RDC/Environnement : Que cache cet acharnement éhonté contre l’ancien Ministre Claude NYAMUGABO?

RDC/Environnement : Que cache cet acharnement éhonté contre l’ancien Ministre Claude NYAMUGABO?

17 octobre 2021 0 Par Grandjournalcd.net

La République Démocratique du Congo demeure au centre des enjeux écologiques mondiaux aussi bien au niveau de la flore à la veille de la COP 26,plusieurs yeux sont rivés vers sa perspective en la matière.

L’élément qui défraie la chronique sur les réseaux sociaux est celui du lendemain de la dernière réunion du conseil des Ministres au cours de laquelle le Président Félix TSHISEKEDI a instruit la Vice-premier Ministre, Ministre de l’Environnement et développement durable la suspension de tous les contrats prétendument « douteux » dans l’attribution des concessions forestières en attendant les résultats d’un audit technique et financier, insistant sur l’impératif de vider toutes ces questions de leurs substances sous la supervision de l’Autorité de tutelle.

Très vite, des internautes friands de la polémique et la délation s’en sont donné à cœur joie le loisir de commenter cette actualité dans tous les sens. Si certains ont osé, toute honte bue à parler des « magouilles » qui existeraient dans l’attribution desdites concessions et qu’ils attribuent à l’ancien Ministre Claude NYAMUGABO évoquant notamment la vente de ces superficies en septembre 2020 dans l’ignorance du fait ce ces dernières s’attribuent, cet élu de la circonscription de Kabare a lui préféré de se murer dans son calme et silence légendaire, préférant faire parler les résultats des enquêtes susmentionnées ainsi que les prescrits des la loi. Les plus zélés ont eux, par une page Facebook anonyme-du moins dans un mélange d’identité-, évoqué même sa fausse arrestation tôt ce matin et arrosant allègrement ce fakenews dans les réseaux qu’ils contrôlent. Une cybercriminalité qui appelle tout de même qu’un certain nombre de précisions plusieurs fois apportées dans le passé par Claude NYAMUGABO lui-même et relayées par plusieurs médias au pays comme à l’international.

À qui profite cette comm ratée ?

Sans anticiper les résultats de l’audit en question, déjà fin décembre 2020, Claude NYAMUGABO avait clairement expliqué, et au gouvernement et à la presse qu’il n’y avait jamais eu de nouvelles cessions forestières mais plutôt de la réattribution de celles toujours existantes dans le strict respect du moratoire et cela après que l’administration forestière, celle-là même à qui on demande de statuer sur le rapport technique des actes qualifiés de « suspect » ait pu produire des éléments légaux qui ont permis cette réattribution.

Last but not least, n’est-ce pas que c’est alors Ministre que Claude NYAMUGABO, au nom du Gouvernement grâce au concours des partenaires internationaux, précisément CAFI, le recrutement d’un cabinet international indépendant pour une revue légale de toutes les concessions forestières de la RDC et à son départ l’on avait déjà procédé à l’ouverture des plis. Donc rien de nouveau pour cette question qui est déjà revenue moult fois.

Coup d’épée dans l’eau

A la veille d’un grand rendez-vous comme la COP 26, le Gouvernement sensé plutôt répondre à des questions substantielles sur ses priorités sectorielles car étant dans le devoir d’assumer les actifs et les passifs des précédents au nom de la continuité de l’action publique devrait se garder en même temps de jouer au jeu de certaines ONG à la recherche de financement ou d’amadouer vainement des donateurs dont les millions ne se limites qu’eux effets d’annonce sans jamais profiter aux communautés locales dont ils se réclament à tord des défenseurs zélés.

Dans l’entre-temps, au-delà des agitations, Claude NYAMUGABO lui continue ses loyaux services en qualité de député National, jouissant pleinement de ses droits de citoyen libre.

La Rédaction