RDC/EPST: « L’enseignant qui touchait 156.688 FC avant la gratuité, a aujourd’hui 315.777 FC » [Professeur Tony Mwaba devant les députés nationaux]

RDC/EPST: « L’enseignant qui touchait 156.688 FC avant la gratuité, a aujourd’hui 315.777 FC » [Professeur Tony Mwaba devant les députés nationaux]

1 décembre 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Les députés nationaux de la République Démocratique du Congo ont en tout cas été éclairés sur les questions liées à l’amélioration des conditions socioprofessionnelles des enseignants après la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement de primaire.

Invité pour répondre aux multiples questions des élus du peuple, le ministre de l’enseignement primaire secondaire et technique, le professeur Tony Mwaba Kazadi a balayé toute l’incompréhension liée à la désinformation. Devant le tribune, le ministre a présenté les avancées significatives dans l’amélioration des conditions socioprofessionnelles de l’enseignant congolais malgré beaucoup restent à faire.

D’un ton précis et d’une adresse explicative, le patron de l’EPST a présenté des données chiffrées, qui retracent « la situation de l’enseignant congolais d’avant la gratuité, d’après la gratuité et d’après sa prise de bâton »

En effet, l’homme qui met désormais en œuvre l’initiative de chef de l’État qu’est la gratuité de l’enseignement, a révélé un secret rassurant qui s’est opéré dans cette affaire au profit de professionnels de la craie.

« Avant la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement, un enseignant du territoire tout comme celui du chef-lieu touchaient à la fin du mois 156. 688 FC. Et celui de la ville (Kinshasa et Lubumbashi) touchait 171.688 FC . Et là les effectifs payés étaient de 410.256 enseignants. A la mise en œuvre de la gratuité en 2019, l’enseignant du territoire et du chef-lieu touchaient respectivement 195.777 FC et 215.777 FC. Ceux de la ville Kinshasa et Lubumbashi et ceux des écoles de référence touchaient 365.777 FC. Et là, les effectifs payés étaient de 608.549 enseignants « , a éclairé Tony Mwaba.

Avant de surprendre : « Après l’investiture du gouvernement Sama, les enseignants des territoires et ceux des chef-lieu touchent respectivement 235.777 FC et 315.777 FC. Ceux qui vivent en ville touchent 385.777 FC », a-t-il révélé sous les acclamations des élus nationaux.

Il sied de noter que les avancées ont été également marquées dans les frais de fonctionnement loués aux établissements publics de l’État. Le ministre a précisé que tous chiffres sont boostés avant que la gratuité ne soit prise en compte dans le budget.

Pour ce faire, le ministre de l’EPST a par la même occasion fait un plaidoyer aux élus de pouvoir alloué une enveloppe importante pour la pérennisation de la gratuité de l’enseignement prônée par le chef de l’État, Félix Tshisekedi.

Willy Theway Kambulu