RDC/ insécurité à l’est : ce qu’il faut savoir de l’appel à l’aide de Félix Tshisekedi à l’armée kényane ?

RDC/ insécurité à l’est : ce qu’il faut savoir de l’appel à l’aide de Félix Tshisekedi à l’armée kényane ?

23 avril 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Il y a 10 ans, 2011, le Kenya a voulu combattre les shebbab et a envoyé ses militaires pour ce faire. Cela avait fait de l’actualité et un des chefs d’État africain le plus proche de la vie militaire à la personne de yoweri museveni avait minimisé l’armée kényane.

Selon le chef de l’État Ougandais, « cette armée n’a jamais livré de guerre depuis sa création, elle est inexpérimentée et je ne vois pas comment elle fera la guerre avec les shebbab ».

Jusqu’à ce jour, les shebbab existent toujours et leurs activités meurtrières continuent de causer du tord à la population civile des États où ils œuvrent, notamment au Kénya mettant ainsi en mal son activité touristique, l’un de ses poumons économiques.

Pourtant,le président Tshisekedi qui recevait cette semaine son homologue kényan annonçait à la presse l’arrivée imminente des troupes kényanes pour épauler les FARDC , forces congolaises,dans la traque aux rebelles.

Une bien surprenante annonce qui n’a pas laissé indifférents des observateurs avertis.

L’un d’entre eux, Patrick Civava, chef d’un parti politique de l’opposition en RDC s’interroge sur « les raisons techniques et stratégiques qui motivent cette décision ». Où, poursuit-il, « il s’agit encore, ce qui transparaît plus probablement, de l’une de ses improvisations livrées pour la cause d’une consommation médiatique à des fins populistes sans mesures froidement l’impact réel d’une telle décision. »

Tenez, l’armée kényane revient actuellement à la 11e place en Afrique en gagnant une place cette année pendant que la RDC revient à la 10e place en perdant 3 place par rapport à l’avant dernier classement du très réputé magazine américain Global Fire Power.

Cet avocat proche de Martin Fayulu veut savoir pourquoi « Tshilombo (Félix Tshisekedi) ne demande pas de l’aide de la plus grande armée du monde vues ses accointances avec le tout puissant ambassadeur américain, jadis nzita, devenu amani? »

Des questions que se posent également le conseiller en matière de défense de Moïse Katumbi.

Si Jean-Jacques Owondo voit egalelent dans cet appel une « improvisation » qui ne profitera pas au pays, le chercheur veut surtout savoir ce qu’apportent les forces kényanes en plus et la véritable contrepartie à cet appui si médiatisé.

Quand on considère, dit-il, la dette morale de Felix Tshisekedi envers ce Chef d’État Kenyan qui, disait Félix Tshisekedi lui-même lors du point de presse de ce mardi à Kinshasa, lui avait ouvert les portes de son palais alors « que je n’étais pas encore président de la République ni même candidat à l’élection présidentielle. Vous vous souviendrez de l’épisode de Genève » disait il en soulignant d’ailleurs que Uhuru Kenyatta a été le seul président présent à la cérémonie de son investiture.

Ce qui transparaît une certaine faiblesse du chef de l’État envers son homologue kényan pour lui ouvrir abusivement »les portes du festin congolais », craint le chercheur.

Cet expert militaire émet également des réserves par rapport aux rumeurs de l’immortalité des certains éléments des forces kényanes qui collaboreraient avec des forces négatives pour des raisons pécuniaires.

« Le contexte des ressources naturelles qui foisonnement à l’Est de la RDC ne risque t-il pas d’exacerber ce mauvais penchant de l’armée kényane et de la contraindre à finalement jouer le jeu trouble des forces négatives qui écument l’Est du pays sans pour autant être terroristes dans leur grande majorité ? » S’interroge-t-il en concluant son propos.

Moïse Dix