RDC/Beni : 14 ONG s’engagent dans la sensibilisation pour la réduction de catastrophes naturelles

RDC/Beni : 14 ONG s’engagent dans la sensibilisation pour la réduction de catastrophes naturelles

17 octobre 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Quatorze (14) organisations locales de la zone de santé d’Oicha et de Mabalako au Nord-Kivu promettent de sensibiliser la communauté sur la gestion des risques de catastrophes naturelles. Elles ont exprimé ce vœu, mardi 13 Octobre à Oicha, au cours d’un atelier d’échange organisé à leur intention par Oxfam dans la salle de l’Istm.

Lors de cette rencontre, Oxfam a lancé son projet de réduction des risques des catastrophes dans la région de grands lacs en général et en RDC (DDR2). 71 980 personnes bénéficieront de ce projet dont 35 235 en eau, Hygiène et Assainissement, 17 600 en sécurité alimentaire et 19 145 en protection et genre. Les bénéficiaires sont essentiellement les habitants de zones de santé de Beni et Mabalako, des entités qui avaient été touchées par la Maladie à virus Ebola, en 2018.

A travers ce projet, Oxfam » souhaite apporter des nouvelles solutions à un certain nombre de défis : renforcer des partenariats locaux multi-acteurs souples et pérennes, participer à la capacitation de toutes les parties prenantes, augmenter la pertinence des actions conduites et tout particulièrement accorder aux femmes et aux jeunes la place qui doit être la leur. Cette vision du leadership humanitaire local correspond ainsi à une voie de transformation vers une société plus équitable, plus durable, une façon de faire émerger de nouveaux modèles de développement ambitieux mais nécessaires pour la communauté » peut-on lire dans un communiqué d’Oxfam, exploité ce samedi 17 Octobre 2020 par le Grandjournalcd.net.

La directrice pays d’Oxfam rappelle que ce projet met en œuvre des activités susceptibles de développer la résilience communautaire, et les activités axées sur la mitigation des risques.

«Cette deuxième phase du projet prépare les acteurs locaux à répondre aux éventuels aléas par le biais des formations (transfert des compétences), éducations informelles, apprentissages participatifs, campagnes, journées pédagogiques, etc, soutenue par une approche opérationnelle qui prône le Leadership Humanitaire au niveau Local», rappelle Mme Corinne N’DAW, Directrice pays d’Oxfam.

Les 14 organisations membres du Comité de Pilotage des Actions Humanitaires d’Oicha, une structure mise en place par Oxfam dans le cadre de son programme DRR (Disaster Risk Reduction) se sont engagées à sensibiliser la communauté sur la gestion des risques de catastrophes naturelles. Elles ont aussi salué la tenue de cette rencontre d’importance capitale.

« Nous avions été sensibilisé par Oxfam sur la gestion des risques de catastrophes naturelles. Je m’engage aussi à vulgariser les messages reçus » a lancé dans la foulée madame, Telesi, qui sortait de la rencontre avec un air détendu.

Le bourgmestre d’Oicha, Nicolas Kikuku a aussi invité les participants d’être des ambassadeurs dans la communauté en véhiculant le vrai message sur la région des risques de catastrophes naturelles.

« Aujourd’hui nous célébrons la journée de gestions de catastrophes naturelles, il est évident qu’on ne peut pas éliminer complètement les catastrophes naturelles mais je nous demande de participer dans la réduction des risques de catastrophes naturelles » a fait savoir.

Jonathan Kataliko