RDC/ CENI: Et si l’expertise de Ronsard Malonda était finalement le chaînon manquant des élections plus crédibles ?

RDC/ CENI: Et si l’expertise de Ronsard Malonda était finalement le chaînon manquant des élections plus crédibles ?

4 juillet 2020 0 Par Grandjournalcd.net

L’assemblée nationale a entériné, sans surprise, le choix des six des huit confessions religieuses reconnues en République Démocratique du Congo. Et depuis, des manifestations se font annoncer par-ci par-là en contestation du choix de Ronsard Malonda.

En effet , l’Eglise catholique représentée par le cardinal Fridolin Ambongo et l’Eglise Protestante par le révérend Bokundoa sont les deux à avoir boycotté la plénière qui a abouti à l’élection de l’actuel Secrétaire exécutif de la centrale électorale. Ayant perdu face à la dictature de la majorité, jeu démocratique obligeant, les deux princes des églises font appel au président de la République et au peuple. Le mobile :  » Ronsard Malonda est un Corneille Nangaa bis ».

Et si finalement les raisons évoquées contre Ronsard Malonda n’étaient de la manipulation pour obtenir gain d’une cause personnelle ?

Tenez ! les deux hommes de Dieu tiennent mordicus que soient votés à ce poste Cyrille Ebotoko pour Fridolin Ambongo ou Eale Bosela pour Bokundoa. Ces quatres précités sont curieusement tous de la même région, pour ne pas dire de la même tribu.

Et d’ailleurs, Cyrille Ebotoko est neveu du cardinal Ambongo. Simple coïncidence que ce soit lui le choix du cardinal au nom de l’Eglise catholique ? Le cardinal aurait-il succombé au népotisme tournant ainsi le dos, étonnement, à un fervent catholique qui a passé toute sa vie dans les séminaires et paroisses catholiques ?

Ce que ces grands érudits ( révérends Ambongo et Bokundoa) ne disent pas au peuple croyant , tenus visiblement par des intérêts inavoués, c’est que Ronsard Malonda est un pur fils maison de la CENI qui a gravi par mérite des échelons jusqu’à arriver aujourd’hui à la porte de la présidence de cette institution où il sert depuis quinze ans.

Il a même , à maintes reprises, été sollicité à l’extérieur pour des missions d’observation électorales. Ronsard Malonda a été dans plusieurs pays du monde notamment en Angola, Burkina Faso, Niger en Corée du Sud, au Malawi et tout récemment il a été en Guinée. Se demande-t-on sur base de quel critère Ronsard Malonda a été à tous les coups sollicité ? La RDC continuera-t-elle à favoriser la fuite de cerveaux à même d’apporter une grande expertise à moindre coup ?

Il est vrai que Ronsard Malonda est le chaînon de l’expertise qui a longtemps manqué à la crédibilité des élections en RDC. Il faut surtout reconnaître que dans le contexte actuel, où le ministère de l’intérieur et l’institition « Président de la République » sont entre les mains du parti populaire (UDPS) les prochains animateurs de la CENI auront une pression supplémentaire pour opérer dans la transparence.

Le chef de l’État garant du bon fonctionnement des institutions et le magistrat suprême, lui, de qui dépend la nomination du président de la centrale électorale, n’a-t-il pas assuré qu’il veillera « personnellement » pour que le processus électoral reste crédible de bout en bout ?

Moïse Dix