RDC/Procès 100 Jours : une piètre déposition de Justin Bitakwira pourrait-il changer son statut dans ce procès ?

RDC/Procès 100 Jours : une piètre déposition de Justin Bitakwira pourrait-il changer son statut dans ce procès ?

3 juin 2020 0 Par Grandjournalcd.net

L’audience de ce mercredi 3/6/2020 dans le procès de cent jours du programme d’urgence du chef de l’État, a mis éventuellement au clair certaines vérités.

Tout d’abord, il a été constaté que le témoin Justin Bitakwira était venu avec l’intention de clouer le prévenu Vital Kamerhe.

Selon plusieurs observateurs, le ministre honoraire du développement rural Justin Bitakwira risque gros vu le déroulement du procès car ayant soulevé une question de : à qui profiterait le crime? tout en oubliant que parfois le crime peut profiter à celui qui ne l’a pas commis.

Vital Kamerhe et son entourage pourraient avoir tiré les intérêts matériels du crime commis,
entre autres, par Justin Bitakwira.

Jusque là la thèse de Bitakwira de rejeter son implication dans cette affaire ne tient pas debout, car s’étant peut être vu d’une retrocommission pour un projet dont lui-même était contactant et voudrait coûte que coûte noyer le directeur de cabinet Vital Kamerhe.

Avec toutes les preuves documentées exposées par le prévenu Vital Kamhere, il est clair de noter que Bitakwira qui a négocié et signé le contrat initial de 26 millions de dollars l’a reconnu qu’il ait affirmé que ce contrat n’a jamais été exécuté et que ce qui a été exécuté était un contrat fictif.

Il s’observe encore que Justin Bitakwira avait officialisé un avenant au contrat initial qui a conduit à la diminution du nombre des provinces bénéficiaires, passant de 9 à 6 et augmenter le nombre des maisons préfabriquées jusqu’à 3. 000

Etonnant dans ce dossier est cette merveilleuse attention, sur le fait pour, Justin Bitakwira de reconnaitre sa signature, mais curieusement d’indiquer que c’était juste un PROJET.

Le procès etant en cours, avec ses découvertes, il est visiblement difficile de dénicher et prouver si réellement Vital Kamhere est l’auteur du détournement de ces 57.500.000 USD.

Ivan Honoré Mudiangombe