RDC/Processus Électorale : Le parti Nkita accuse Félix Tshisekedi d’anticiper sa campagne électorale pour cacher ses deux ans d’échec

RDC/Processus Électorale : Le parti Nkita accuse Félix Tshisekedi d’anticiper sa campagne électorale pour cacher ses deux ans d’échec

19 septembre 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Le parti politique Nkita a tenu une matinée politique ce 19 septembre 2021, au cour de laquelle, il a analysé la situation socio-économique et sécuritaire du pays deux ans après la prise du pouvoir par Félix Tshisekedi.

Dans sa déclaration finale, après avoir révélé le bilan négatif du pouvoir en place, Nkita fait savoir que les tenants du pouvoir concentrent toute leur énergie à peaufiner des stratégies pour écarter de la course électorale tout candidat potentiel ayant un profil capable de gêner leur candidat dont ils sont conscients du maigre bilan, pour les élections de 2023.

D’après cette formation politique, ces stratégies déployées par le régime de Félix Tshisekedi plongent malheureusement le pays dans une sorte de campagne électorale anticipée, plus de deux ans avant terme.

« Bien plus, cette détermination à gagner les élections coûte que coûte, s’est étendue jusqu’à vouloir prendre en otage le processus de désignation de nouveaux membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour la mettre aux ordres du pouvoir, cela après avoir réussi la même manœuvre en ce qui concerne la Cour Constitutionnelle, c’est-à-dire les deux institutions chargées, l’une d’annoncer les résultats provisoires des élections, et l’autre d’en prodamer les résultats définitifs. » lit-on dans cette déclaration signée par Lubala Munguakonkwa Jerry
Président National de Nkita.

Face à cette situation, le parti politique, NKITA, ne cesse d’alerter sur la nécessité d’un sursaut national pour conjurer le retour à un cycle de violences à la suite d’un processus électoral mal engagé, sur base de velléités de fraude organisée dès l’embryon.

A cet effet il lance un appel pressant au Président de la République, lui demandant de convoquer de toute urgence des concertations impliquant toutes les parties prenantes au processus électoral, en l’occurrence les partis politiques de la nouvelle majorité, ceux de l’opposition ainsi que la société civile, afin de dégager un consensus national sur, non seulement la désignation des futurs animateurs de la CENI dans un processus transparent, mais aussi sur tout le processus électoral afin de faire adhérer tout le monde à un processus électoral consensuel et apaisé, porté par toutes les forces politiques et sociales de la République qui le reconnaissent comme tel.

Ivan Honoré Mudiangombe