RDC/marche du FCC : E. Shadary lynché sur la toile après ses propos lors de la marche organisée par le FCC

RDC/marche du FCC : E. Shadary lynché sur la toile après ses propos lors de la marche organisée par le FCC

24 juillet 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Son sang chaud lui a valu le pseudo de « coup sur coup ». Il était ministre de l’intérieur lors des tueries qui ont explosé avec l’avènement du phénomène Kamuina Sampu. Durant son mandat, des ONGs n’ont pas cessé de crier au scandale sur sa manière de repousser les multiples manifestations publiques de l’opposition et de la société civile. Des dérapages qui lui ont valu des sanctions au niveau international. Lui, c’est Emmanuel Ramazani Shadary, candidat malheureux à la dernière élection du President de la République.

Le secrétaire permanent du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie était ce jour à la rue. Le très sulfureux Emmanuel Shadary , à la tête d’une marrée humaine lors de cette marche organisée par le Front Commun pour le Congo a affirmé que la plateforme politique de Joseph Kabila manifestait aujourd’hui pour la restauration d’un État de droit.

« Nous marchons pour qu’il n’y ait plus des arrestations arbitraires, nous manifestons pour qu’il y ait suffisamment de l’ordre dans ce pays, nous marchons pour qu’on intimide plus les gens, nous marchons donc pour un Etat de droit… » a-t-il déclaré.

Une sortie médiatique aussi surprenante qu’elle lui a valu un lynchage médiatique sur la toile. « Il parle d’arrestation arbitraire ? Mon Dieu ! Soit il est devenu fou ou il a la mémoire courte ! » lance Martin Patrick.

« Bravos! l’homme qui a défié autre fois la cour constitutionnelle, l’homme qui avait suspendu les assemblées provinciales… et il a marché aujourd’hui pour un État de droit… Apprenons à être humble dans la vie » ajoute de son côté Marc Kanyngu.

Au docteur Raymond Awazi d’ironiser  » Vous aussi, pourquoi attribuer à quelqu’un ce qui paraît évident ne pas provenir de lui
Nooon, Shadary peut pas dire ça ou je rêve ».

Si le SP du parti de Joseph Kabila étonne, eh bien! une autre personne a fait mieux. Celui-là, c’est Kalev Mutond. Le redoutable chef des renseignements du régime passé. Lui aussi est sous sanctions américaines et européennes. L’homme incarnait dans le temps, comme l’affirme plusieurs de ses victimes, la terreur. Ce jour, Kalev Mutond était à la rue, au grand étonnement de tous.

Moïse Dix