RDC: KABUND, soit un rebelle contre Félix Tshisekedi, soit son joueur préféré ?

RDC: KABUND, soit un rebelle contre Félix Tshisekedi, soit son joueur préféré ?

17 juillet 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Les grabuges au sein de la coalition CACH-FCC ont multiplié des sorties médiatiques et positions politiques au cours de ces derniers mois. Dans cette guéguerre politique, un homme sort du lot et il est connu de tous : Jean-Marc KABUND A KABUND.

Alors que Félix Tshisekedi annonçait un cessez-le-feu ou alors lancé un appel à la réconciliation et au dialogue au sein de la coalition au pouvoir, son plus proche collaborateur politique, Jean-Marc KABUND accusait à Kinshasa le partenaire, avec qui, à en croire Félix Tshisekedi, le Front Commun pour le Congo de Joseph Kabila devrait reprendre langue afin de « voir dans quelle mesure regarder vers la même direction » disait Félix Tshisekedi hier, quelques heures avant de quitter son homologue Denis Sassou Nguesso.

Félix Tshisekedi unit à Brazzaville, son collaborateur politique à Kinshasa rajoute la poudre dans le feu en accusant le FCC d’avoir remis des machettes aux individus non autrement identifiés occasionnant ainsi la mort des millitants du parti présidentiel. Est-ce dans ce climat hargneux que l’on est censé croire aux prétendues discussions censées aboutir à la sérénité et à un climat de confiance au sommet de l’État ?

Que dire de la saga de sa destitution ?

Félix Tshisekedi reçoit Jeanine Mabunda quelques heures avant que la présidente de l’Assemblée nationale ne tienne la plénière débouchant à la déchéance de Jean-Marc KABUND, alors premier vice-président de l’Assemblée nationale.

Félix Tshisekedi choisira 48 heures plutard une remplaçante, Patricia Nseya, au poste de Jean-Marc KABUND. Comme quoi, l’autorité morale de CACH avait concédé à l’éjection de son lieutenant. Au grand étonnement de tous, Jean-Marc KABUND va,lui, tenter une action en justice pour récupérer un poste déjà attribué par son chef politique à une autre.

On se souviendra également de l’interdiction des marches pris lors d’un conseil des ministres présidé par Félix Tshisekedi qui sera violée sans manière par le même Jean-Marc KABUND le 09 juillet dernier. Et ce, impunément.

Tous ces actes suscitent des questions sur ce jeu entre Félix Tshisekedi et Jean-Marc KABUND. Aux ordres de qui le président ai de l’UDPS répond-il ? Félix Tshisekedi serait lui-même déclencheur et sapeur pompier ? Telles sont des questions qui restent pendantes dans les têtes des millions de congolais , exaspérés des conflits internes de la coalition CACH-FCC en plein milieu des crises sanitaire, économiques et sécuritaire.

Moïse Dix