Confinée depuis le lundi 06 avril dernier, la commune de la gombe se deconfine avant même le deconfinement officiel.

Il y a encore quelques semaines, le boulevard du 30 juin, la principale de cette commune était comparable à un cimetière. L’on ne pouvait entendre à peine que les chants d’oiseaux et quelques rares véhicules autorisés à y accéder.

À ce jour, les taxis motos communément appelés « wewa » y sont de plus en plus visibles. Les piétons, les marchands ambulants, voire des enfants de la rue communément appelés « chegués » ou même les mendiants ambulants sont de nouveau visibles en ce lieu considéré comme l’épicentre de l’épidémie de covid-19 à Kinshasa.

Rappelons tout de même que, la semaine passée quelques personnes se réclamant vendeurs se sont affrontés avec la police nationale congolaise aux encablures du marché central pour protester contre la durée du confinement dans ce centre d’activité de la ville de Kinshasa.

ISAAC NGUNZA