Revirement de Acaj dans le dossier de la Gecamines, le FCC dénonce l’esprit de diffamation qui a trop duré

Revirement de Acaj dans le dossier de la Gecamines, le FCC dénonce l’esprit de diffamation qui a trop duré

18 février 2020 0 Par Grandjournalcd.net

A l’origine de la très médiatique affaire des 200 millions d’euros, l’ACAJ affirme désormais, « après vérification objective des documents en (sa) possession, que le contrat de prêt, entre Gécamines et Fleurette Mumi, a bel et bien existé et le transfert de 128 millions d’euros a été effectué ».

Un revirement qui étonne le FCC (Front commun pour le Congo) qui a toujours qualifié de fausses accusations, les allégations de Georges Kapiamba portées contre l’équipe dirigeante de la Générale des carrières et des mines (Gecamines)

« Nous sommes surpris que Monsieur Kapiamba revienne à la bonne raison. On se demande finalement d’où sont venues ses accusations de détournement d’argent par les autorités de la Gécamines », s’interroge Félix Kabange, (Photo)

Ce cadre du FCC assène, sur un ton moralisateur: « on a eu à diffamer les gens pendant autant de temps, alors qu’il aurait dû vérifier tous les dossiers avant de présenter le dossier au public ».

Pas de détournement, affaire close ?

Il rappelle que « nous l’avions déjà dénoncé depuis fin décembre, Monsieur Kapiamba avait tous les éléments qui ont été versés au dossier. Dès les premiers instants, la Gécamines avait versé au dossier son contrat avec Fleurette Mumi, par la suite, la Rawbank avait prouvé par une lettre et des documents que les 128 millions d’Euros étaient retracé. Malgré tout, Monsieur George Kapiamba avait nié l’existence du contrat et avait soutenu que cet argent n’avait jamais été versé »

Avec le FCC, Félix Kabange pense « qu’il n’existe aucune infraction. Il n’y a pas eu détournement, nous demandons à la justice de faire son travail ».