RDC/exclusif_Processus électoral : Martin Fayulu ne pipe plus mot contre Denis Kadima! Voici ce qui se passe entre le Président de l’Écidé et celui  de la CENI

RDC/exclusif_Processus électoral : Martin Fayulu ne pipe plus mot contre Denis Kadima! Voici ce qui se passe entre le Président de l’Écidé et celui de la CENI

29 novembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net

« Un tel affront, dirigé une fois de trop contre le peuple congolais est simplement inacceptable et mérite une réponse appropriée à la hauteur de la provocation. Je lance solennellement un appel à toutes les forces politiques et sociales du pays réellement acquises au changement….pour mener des actions sur le terrain, afin de faire échec à ces macabres projets de fraude électorale « , lançait Martin Fayulu en octobre 2021, à la veille de l’enterinement du choix de Dénis Kadima.

Quelques semaines plutard, dans le cadre de la mobilisation pour les manifestations populaires contre cet entérinement il ajoutera :  » nous allons demander à Denis Kadima de l’UDPS de dégager ».

A l’espace de quelques mois, on est parti de ces déclarations évoquées ci-haut, à ceci :  » Vous pouvez laisser Kadima là où il est si les confessions religieuses sont d’accord avec lui, ça ce n’est pas notre problème, mais les six autres membres nous devons revoir la composition de la CENI ».

Qu’est-ce qui explique ce spectaculaire rétropédalage du chantre de la vérité des urnes ? Quand est-ce que celui-ci a cessé d’être (dans la tête de Martin Fayulu) un signe d’affront contre le peuple, un pion pour une fraude électorale planifiée et un membre du parti de son adversaire politique, Félix Tshisekedi ?

En effet, celui qui ne cesse de se déclarer le « président élu » n’a plus jamais remis une couche contre le président de la Commission électorale nationale independante ( CENI) depuis ces mots doux prononcés lors d’une émission télévisée vendredi 16 septembre 2022.

En essayant d’interroger son entourage, l’on renseigne qu’en fait, le chef du parti politique Ecidé aurait eu des garanties politico-financières auprès du président de la CENI.

Il s’agit d’un quota dans la répartition de près de 60.000 postes à pourvoir dont dispose Denis Kadima dans le cadre des diverses opérations électorales dans différents bureaux de la CENI a travers l’ensemble du territoire national.

« La CENI est en train de planifier une vaste tricherie en se répartissant des délégués dans toutes les circonscriptions électorales en RDC. Celui-ci s’emploie en outre à organiser des tests d’emploi pour dissimuler ce mauvais dessein de tricherie avec la complicité du gouvernement central en vue d’organiser les opérations de l’enrolement », a d’ailleurs dénoncé le porte-parole de Nouvel Elan, son allié au sein de Lamuka, lors d’une interview accordée au média 7sur7.cd, dimanche dernier.

A ce prix, Martin Fayulu ferme les yeux. même quand le sujet de la publication du calendrier électoral fait irruption dans l’actualité du pays.

« N’avez-vous pas remarqué qu’il ne parle plus élection ? Il essaie maintenant de faire diversion en bombardant sur les questions de l’insécurité dans l’Est de la RDC, le mini-sommet de Luanda, des appels à la mobilisation… », fait remarquer notre source qui a requis l’anonymat.

En effet, le coordonnateur de Lamuka a, dans un message adressé à la nation ce mardi, désapprouvé les décisions issues du mini-sommet de Luanda du 23 Novembre entre les autorités de la RDC, du Rwanda, de l’EAC sous l’égide du président angolais, Joâo Lourenco.

Comme, l’on pouvait bien s’en douter de la part de celui qui a nourri sa revanche des élections de 2020, Martin Fayulu n’a aucunement fait allusion au calendrier électoral ou encore à sa faisabilité, lui qui il y a près d’un an, n’avait jamais manqué d’occasion de grimacer contre n’importe quel potentiel prétexte de glissement en 2023.

Pablo Scobar disait que tout le monde a un prix, l’important est de savoir de quoi il s’agit. Pour Martin Fayulu, il ne s’agit donc que d’un quota réservé dans la répartition des délégués dans les différentes circonscriptions électorales ? Affaire à suivre …

MD