RDC : Félix Tshisekedi lance un dernier appel aux groupes armés pour s’inscrire dans la voie de la paix

RDC : Félix Tshisekedi lance un dernier appel aux groupes armés pour s’inscrire dans la voie de la paix

29 novembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi a pris part, ce lundi 28 novembre, au troisième round des pourparlers de Nairobi. A l’occasion, il a réitéré son appel aux groupes rebelles qui écument la partie Est du pays à cesser les hostilités.

Par visioconférence depuis son cabinet de travail, le chef de l’État congolais a indiqué que, cette troisième consultation constitue une opportunité pour chacun des groupes armés rebelles de s’inscrire dans la voie de la paix et du développement.

« Souvenez-vous de combien des dialogues, des tables rondes, des conférences nationales que nous avons organisés. Combien d’accords n’avons-nous pas signés ? à combien des trahisons, d’inconscience communautaire, des barbaries, des tueries, des massacres n’avons-nous pas assistés ? combien des femmes n’ont elles pas été violées ? Il est temps pour chacun de nous, de se détourner des actes odieux, et de nous engager résolument dans la voie que je vous trace, celle du développement de notre pays, qu’aucun individu, ou groupe d’individu ne saurait faire, ni taire, ni étouffer » a dit le Président Tshisekedi à ces hotes.

S’agissant des rebelles du M23, le Président Tshisekedi reste ferme. Ces assaillants ne pourrons prendre part aux consultations de Nairobi qu’à une seule condition, celle du respect strict de la ligne édictée par le communiqué final du mini sommet du 23 novembre dernier à Luanda.

Face à cette situation, la Monusco, a encouragé la poursuite des efforts diplomatiques concertés entre les parties prenantes pour une cessation des hostilités et le retrait du M23 des zones occupées.

« La MONUSCO est disposée à consulter toutes les parties prenantes au mini-sommet de Luanda afin d’obtenir les clarifications nécessaires. Elle est également prête à mettre en place un mécanisme de coordination avec la Force régionale de la Communauté de l’Afrique de l’Est. Elle soutient aussi l’opérationnalisation rapide du mécanisme de vérification ad hoc, établi dans le cadre de la feuille de route de Luanda, et poursuit par ailleurs son appui au processus de Nairobi », peut-on lire dans une correspondance.

Ces discussions avec les représentants des groupes armés, la société civile de la partie Est du pays devraient aboutir à une feuille de route pour formaliser la cessation définitive des hostilités.

Dan de Dieu Kayanda