RDC/Nord-Kivu : plus de 500 femmes et 200 filles victimes des diverses entre janvier et octobre 2022

RDC/Nord-Kivu : plus de 500 femmes et 200 filles victimes des diverses entre janvier et octobre 2022

26 novembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net


Au moins 522 femmes et 228 filles victimes des diverses violences ont bénéficié du soutien psycho-social de la part de la Solidarité des associations féminines pour les droits de la femme et de l’enfant, SAFDF au cours de la campagne de lutte contre les violences faites à la femme et à la jeune fille.

Ces statistiques ont été livrées à la presse locale ce vendredi 25 novembre par la présidente du conseil d’administration de cette organisation, au cours d’une conférence de presse tenue à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes.

Dans ces statistiques, la SAFDF dit avoir également assuré la prise en charge médicale de 82 femmes et 77 filles, à coté de 78 femmes et filles ayant bénéficié d’un accompagnement juridique et judiciaire dont 28 cas accompagnés aux instances judiciaires avec 13 jugements obtenus.

Elle parle également de 51 femmes et 41 filles victimes des violences réinsérées au sein de la communauté.

Cependant, la SAFDF déplore la persistance des violences à l’égard de la femme. Maitre Maguy Panza, présidente du conseil d’administration de cette organisation de défense des droits de la femme et de l’enfant déplore que des violences à l’égard de la femme peinent à être éliminés au sein du cadre familial, dont des foyers. Elle appelle cependant à un nouvel engagement de la communauté dans la lutte contre ces violences à travers toutes leurs formes.

 » En ville de Butembo et environs par exemple, nous citons des coups et blessures dirigés sur les femmes mariées au foyer par leurs partenaires qui entraînent certaines dans la mort. Les femmes ne sont pas associées à la prise de décision dans au foyer. Les surcharges des femmes pour la survie du ménage constituent ainsi un danger à l’intégrité physique ou la santé corporelle de la femme,  » a expliqué cette femme juriste

En vue de mettre fin à ces violences basées sur le genre, la SAFDF rassure quant au renforcement des mécanismes communautaires et de la mise en place des groupes de discussions des hommes ambassadeurs de la masculinité positive en vue d’une lutte permanente contre les inégalités entre les sexes.

Il sied de noter que cette journée internationale de l’élimination des violences à l’égard de la femme a été célébrée au niveau international sous le thème « Unissons-nous pour mettre fin aux violences contre les femmes et les filles », au niveau local le thème retenu est « les violences faites aux femmes liées au processus électoraux ».


Mbelesi Voyage