RDC : Ouverture à Kinshasa d’un atelier d’évaluation de l’approche « One Health »

RDC : Ouverture à Kinshasa d’un atelier d’évaluation de l’approche « One Health »

24 novembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Le Directeur général de l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) de la République démocratique du Congo, Jean-Jacques Muyembe Tamfum a lancé à Kinshasa mercredi 23 novembre, un atelier d’évaluation de l’environnement « One Health », entendez « approche une santé ».

L’objectif principal de cet atelier est de renforcer l’environnement  » Une Santé  » dans lequel évoluent les acteurs impliqués dans la lutte contre la maladie en RDC et plus précisément au niveau central et périphérique, rassure le professeur Justin Masumu, coordonateur pays du projet Décentraliser et rendre Opérationnelles les plateformes « une seule santé » en Guinée et en RDC (DOPERAUS).

Dr Jean-Jacques Muyembe a dans son mot, salué la tenue de cet atelier qui permettra aux participants, composés des médecins, des écologistes, des environnementalistes, des vétérinaires de protéger la santé humaine.

« Je suis heureux de me retrouver dans cette salle pour le lancement de cet atelier. Donc, c’est la mise en œuvre de ce concept qui demande pour d’énergies car ce problème est multi sectoriel. Nous sommes là pour protéger la santé humaine, nous ne pouvons pas protéger la santé humaine sans penser à la santé animale, la santé végétale. », a soutenu le virologue congolais.

Cet atelier se clôturera le 26 novembre.

Il sied de rappeler que, l’approche qui consiste à s’attaquer aux risques sanitaires provenant de l’interface homme-animal-environnement est appelée « l’approche une seule santé ou One Health ».

La République démocratique du Congo et la Guinée ont tous deux bénéficié d’un appui du Centre de Recherche pour le Développement International (CRDI/Canada) dans le cadre d’un projet de recherche-action dénommé DOPERAUS (Décentraliser et rendre opérationnelles les plates-formes ‘Une Santé’ en Guinée et en République démocratique du Congo) visant la décentralisation et l’opérationnalisation des plateformes « Une Santé » dans les deux pays. Ce projet se justifie par le fait que, ces deux pays sont fortement touchés par des maladies émergentes et ré-émergentes parmi lesquelles 75% sont d’origine zoonotique ; d’où la nécessité de la mise en œuvre effective de l’approche « Une Santé » à tous les niveaux de la pyramide sanitaire.

Dan de Dieu Kayanda