RDC/Kinshasa : Lancement de la campagne de vulgarisation du protocole de Maputo dans les zones de santé de Lingwala et Kingabwa

RDC/Kinshasa : Lancement de la campagne de vulgarisation du protocole de Maputo dans les zones de santé de Lingwala et Kingabwa

24 novembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Le Programme National de Santé de la Reproduction (PNSR), en collaboration avec la coalition de lutte contre les grossesses non désirables (CGND), a lancé ce jeudi 24 novembre, la campagne de vulgarisation du protocole à la charte africaine des droits de l’homme et des peuples, relatif aux droits de la femme en Afrique, communément appelé, protocole de Maputo, ainsi que les normes et directives des soins complets d’avortement centrés sur la femme, SCACF, à l’intention des zones de santé de Kingabwa et Lingwala dans la capitale Kinshasa.

Cette première journée a ciblé la zone de santé de Kingabwa.

D’un ton encourageant, le directeur adjoint du PNSR, Alice Ndjoka a soutenu que le protocole de Maputo que la RDC a déjà ratifié est un salut incontournable pour les femmes à plus d’un titre. Le besoin d’appropriation de cette charte s’impose à raison.

« La RDC s’inscrit depuis 2016 dans la logique de l’atteinte des objectifs de développement durable. C’est ainsi que notre pays a adhéré au protocole de Maputo et depuis 2020 le pays dispose des normes et directives de toute la documentation de la mise en œuvre des soins complets d’avortement centrés sur la femme conformément au prescrit du protocole de Maputo. La vulgarisation du protocole de Maputo permettra une bonne mise en œuvre du SCACF en RDC, la compréhension commune et un engagement commun de toutes les parties prenantes à lutter contre les pratiques des avortements clandestins et à promouvoir la sécurisation des avortements tant dans les volets clinique, juridique et sociétale conformément aux normes et directives en vigueur. C’est sur cette note que nous démarrons cet atelier de vulgarisation du protocole de Maputo », a-t-elle déclaré.

Lors des échanges, les facilitateurs ont éclairé les participants sur les évidences de la santé sexuelle et reproductive, les avortements dans le monde, en Afrique et en RDC, le processus d’implémentation des SCACF et ses normes juridiques, ainsi que le cadre juridique de l’avortement en RDC.

Une occasion pour les participants composés entre-autres des prestataires de santé, des policiers de partager leurs expériences, et planifier les séances de sensibilisations en vue d’atteindre les couches réticentes aux mécanismes du Protocoles de Maputo.

« Je tiens à remercier les organisateurs pour cette formation. J’ai apprécié les échanges, avant il était difficile de parler de l’avortement, maintenant je suis outillé, et je ferai écho de cette campagne de vulgarisation du protocole de Maputo dans ma zone de santé », a indiqué le chargé des questions de population du quartier Kingabwa, Martin Kenda Kabala.

Le Directeur pays de Marie Stopes International RDC, Patrick Djemo rassure que les autres zones de santé seront aussi sensibilisées sur cette thématique.

« Cette activité de vulgarisation du protocole de Maputo et des normes et directives susmentionnées auprès des différents acteurs étatique et sanitaire qui interviennent dans les zones de santé de Kingabwa et Lingwala revêt d’une importance, car, elle contribue à la promotion des droits d’accès des femmes et des jeunes filles à la bonne information et aux services de santé sexuelle et reproductive y compris les soins complets d’avortement de qualité dans la communauté en combattant ainsi la stigmatisation liées aux avortements. MSI RDC compte aussi vulgariser ce programme dans les autres zones de santé du pays », a-t-il fait savoir.

Le protocole de Maputo adopté par les chefs d’Etat et des gouvernements en 2006, ratifié par la RDC est un texte qui met un accent particulier sur les droits de la femme sur au moins 8 thématiques qui vont de l’égalité et la non-discrimination aux droits économiques, sociaux et culturels, en passant par la protection de la femme, de ses droits à la santé, à la reproduction et à la paix.

Cette campagne se poursuivra ce vendredi 25 novembre à l’intention de la zone de santé de Lingwala.

Dan de Dieu Kayanda