RDC-EPST : les structures populaires appelés à accompagner le projet PERSE et la DIFORE-BG pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement

RDC-EPST : les structures populaires appelés à accompagner le projet PERSE et la DIFORE-BG pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement

21 novembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Les syndicats, la société civile ainsi que les comités des parents ont été encouragés à jouer convenablement leur rôle. Ce, dans le cadre de la rationalisation des écoles et bureaux gestionnaires en accompagnant le projet d’équité et de renforcement du système éducatif (PERSE), et la direction de formation et des bureaux gestionnaires (DIFORE-BG) du ministère de l’EPST, impulsée par le professeur Tony Mwaba, ministre de tutelle.

La campagne de sensibilisation sur cette question s’est poursuivie le vendredi 18 novembre dernier à Kinshasa, la capitale congolaise.

Godfrey Talabulu, spécialiste des ressources humaines au PERSE a , dans sa prise de parole rappelé le rôle que peut jouer ces partenaires du système éducatif congolais dans la matérialisation de cette réforme qui vise l’appui à la gratuité de l’enseignement primaire.

«vous comme mouvements syndicaux, parents d’élèves et société civile, vous avez un grand rôle à jouer pour la réussite de cette réforme. C’est vous qui allez récolter les données , vulgariser et sensibiliser sur le bien-fondé de cette réforme », a-t-il fait savoir.

A l’en croire, cette réforme vise l’efficacité et l’efficience du système éducatif

« La rationalisation des bureaux Gestionnaires et des écoles permettra de maitriser les effectifs dans ces structures sur toute l’étendue du pays, et d’en extirper où il y a pléthore pour ajouter où il en manque », a-t-il précisé.

Pour sa part, le président de la Force Syndicale Nationale, Babu Bolima a salué l’activation de la matérialisation de cette réforme.

« J’ai aimé l’ouverture des propositions. Je demande qu’on tienne compte de la carte scolaire, c’est-à-dire qu’on tienne compte des réalités sur le terrain. Je demande aussi que nos réflexions soient pris en compte pour ce qui concerne cette réforme pour sa réussite totale. Le ministère de l’EPST doit prendre des des décisions courageuses pour stopper d’abord la création des bureaux gestionnaires et ne pas engager, pour s’occuper d’abord de ceux qui sont déjà dans le système », a-t-il soutenu.

Il sied de noter que toutes ces initiatives visant à redresser le sous-secteur de l’EPST, sont impulsées par le ministre Tony Mwaba qui tient à la matérialisation de la vision du chef de l’État Félix Tshisekedi, pour la pérennisation de la gratuité de l’enseignement primaire.

Willy Theway Kambulu