RDC : Tshisekedi a signé des nombreux accords avec les pays qui nous agressent et aucun de ses accords n’a été révoqué [Martin Fayulu]

RDC : Tshisekedi a signé des nombreux accords avec les pays qui nous agressent et aucun de ses accords n’a été révoqué [Martin Fayulu]

16 novembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Lors d’un point de presse animé ce mercredi 16 novembre, le président du parti politique ECIDé, Martin Fayulu est revenu longuement sur la situation sécuritaire du pays, marquée par les multiples agressions rwandaises.

Martin Fayulu cite nommément le Rwanda et l’Ouganda comme auteurs des attaques dont le pays est victime.

« Le Rwanda et l’Ouganda se donnent à cœur de joie dans la déstabilisation de la partie Est de notre pays qui s’étend dans d’autres parties du territoire national notamment dans le Maï-ndombe et dans le Kwilu. J’accuse Monsieur Félix Tshisekedi de haute trahison. Le conseil de sécurité de l’ONU doit formellement condamner le Rwanda et l’Ouganda et leur demander de retirer leurs troupes de la RDC » a dit l’opposant du régime Tshisekedi.

Ce candidat malheureux à la présidentielle de 2018 rejette la proposition du facilitateur Uhuru Kenyatta qui appelle à un cessez-le-feu entre M23 et FARDC.

« Les agresseurs ont décidé de mettre autour d’une même table le M23 et le gouvernement de fait de la RDC pour appliquer une fois de plus, la recette de l’infiltration des institutions congolaises au moyen de l’intégration et du brassage. En réalité le processus de Nairobi est un processus de validation de nouvelles frontières des territoires conquis en RDC par le Rwanda. Dans cette combine de Nairobi, il est prévu que M. Tshisekedi ramène un accord de cessez-le-feu qui malheureusement aura consacré l’occupation. C’est ce que j’appelle le fait d’occupation. Et c’est cela le vrai but de cette guerre » a-t-il soutenu.

Et de renchérir : « En effet, M. Tshisekedi a signé des nombreux accords avec les pays qui nous agressent et aucun de ses accords n’a été révoqué ».

Sur les élections électorales, Martin Fayulu met en garde le pouvoir en place contre tout glissement.

Patrice Ntanga