Congo-Brazzaville : le projet de la Zone Économique Spéciale de Pointe-Noire prend corps

Congo-Brazzaville : le projet de la Zone Économique Spéciale de Pointe-Noire prend corps

13 novembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net

« Le projet de la Zone Économique Spéciale de Pointe-Noire va devenir une réalité. » Ainsi s’est exprimé le ministre congolais des zones économiques spéciales et de la diversification économique, Jean Marc Thystère Tchicaya, à l’occasion de la pose de la première pierre de cette plateforme économique, par le président Denis Sassou-N’Guesso, ce 12 novembre 2022, à Loango, dans le département du Kouilou.

La zone économique spéciale de Pointe-Noire s’étend sur une superficie  de 2790 hectares.  Sur cette superficie seront développées, en premier, les industries du de bois, ensuite les industries pétrolières et parapétrolières. Pour le développement de cette zone, l’Etat a signé un accord avec la société Arise, le développeur, qui a déjà fait ses preuves au Gabon, au Togo, au Benin et au Tchad. Au-delà de son expertise, Arise à une assise financière capable de consentir cet investissement dans la Zone économique spéciale.

La pose de la première pierre de la zone économique spéciale interdépartementale (Kouilou-Pointe-Noire) est un acte hautement historique, a déclaré le préfet du Kouilou, Paul Adan Dibouilou.  Pour lui l’implantation de cette plateforme économique et industrielle à Loango va susciter la renaissance de la ville antique de Loango, qu’il a qualifié de nouveau temple de l’universel. L’hôpital de base de Loango, la construction des universités de Diosso et de Loango, sont entre autres projets,  qui tiennent à cœur les populations du Kouilou, a souligné le préfet Adan Dibouilou.

La construction de la ZES de Pointe-Noire mobilisera une grande expertise et des ressources humaines conséquentes, a noté, à son tour le directeur général de la Société Arise, Barrow S. Selon lui, la vision de sa société se décline en plusieurs axes majeurs, notamment le développement et la création d’emplois.

Les propos du directeur général de la société Arise ont été complétés par une projection vidéo de 8 minutes. Ici, un accent particulier a été mis sur les différents compartiments qui soutiennent la zone économique spéciale. Il s’agit notamment de la zone industrielle, de la zone de facilité ainsi que de la zone commerciale. 

Prenant la parole, après cette projection documentaire, le ministre des zones économiques spéciales et de la diversification économique, Jean PierreTchicaya, a précisé qu’à travers la zone économique spéciale, le gouvernement entend mettre en place une politique, qui attire les investissements directs étrangers et améliorer les taux d’importation et la création d’emplois, estimés à 8000 emplois directs et 16000 emplois indirects, avec une priorité accordée à la main d’œuvre nationale.

Le chronogramme de développement défini prévoit que les premières usines soient mises en service en 2023, a rassuré le ministre des ZES avant d’exhorter la direction générale de la société Arise et la direction de la plateforme industrielle Pointe-Noire de travailler, sans relâche, au respect de ce délai.

Avant de prendre sa truelle et poser la première pierre pour la construction de la ZES de Pointe-Noire, le chef de l’Etat et l’assistance ont suivi un rituel traditionnel de consécration du site.

 A noter que,  le Congo compte au total  quatre zones économiques spéciales, à savoir Brazzaville, Ouesso, Pointe-Noire et d’Ollombo. Troisième pilier du plan national de développement (PND) 2022-2026, les ZES sont encadrées au Congo par la loi 24-2017 du 9 juin 2017, modifiée et complétée, par la loi2-2021 du 21 janvier 2021.

Wilfrid LAWILLA