RDC/EPST_Haut-Katanga 1 : conformément aux instructions du Ministre Tony Mwaba pour la pérennisation de la gratuité, la Secrétaire Générale Christine Nepa Nepa déclenche le processus de mécanisation des enseignants non payés d’une école de Lubumbashi

RDC/EPST_Haut-Katanga 1 : conformément aux instructions du Ministre Tony Mwaba pour la pérennisation de la gratuité, la Secrétaire Générale Christine Nepa Nepa déclenche le processus de mécanisation des enseignants non payés d’une école de Lubumbashi

10 novembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net

En mission de service à Lubumbashi dans la province éducationnelle du Haut-Katanga 1, Christine Nepa Nepa Kabala, secrétaire générale a.i à l’EPST a décidé, lors de sa visite au Complexe Scolaire Marie Auxiliatrice, de faire mécaniser les enseignants du niveau primaire de cet établissement scolaire.

En vue de sauver la gratuité de l’enseignement primaire, prônée par le Chef de l’État Félix Tshisekedi, dans cette école, la secrétaire générale a instruit au chef d’établissement de régulariser au plus vite avec les dossiers des enseignants non mécanisés pour leur prise en charge par l’État.

« La gratuité est là, et nous sommes appelés tous à la respecter. Vous avez bien fait d’arrêter avec toute perception des frais sur instruction de vos autorites provinciales. Pour les cas des enseignants non mécanisés, constituez leurs dossiers, envoyez à la direction de secope urgemment, je me chargerai de faire le suivi, afin qu’ils soient mécanisés tous. Je vous promets que dès réception de leurs dossiers validés par le secope à Kinshasa, ils seront mécanisés. » A-t-elle rassuré.

Créé il y a 10 ans, avec une structure de 10 classes, le CS Marie Auxiliatrice, école conventionnée catholique dans la sous-division Lubumbashi 4, n’a été mécanisé qu’en avril 2021 avec 3 dossiers des enseignants validés et pris en charge par le trésor public.

Face à cette réalité, explique le sous-proved de Lubumbashi 4, l’école n’a pu faire fonctionner que 7 classes avec 4 enseignants non mécanisés et percevait des frais illégaux.

En effet, cette perception illégale des frais a été arrêtée sur instruction du Proved et de l’IPP Haut-Katanga 1 afin de respecter le mot donné par le ministre de l’EPST, le professeur Tony Mwaba Kazadi, visant à pérenniser la gratuité de l’enseignement primaire public.

Jean-Claude KABINDA