RDC/Fonction publique : le SG aux Affaires sociales suspendu pour avoir recruté 100 agents sans autorisation

RDC/Fonction publique : le SG aux Affaires sociales suspendu pour avoir recruté 100 agents sans autorisation

9 novembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Le Vice-premier ministre, ministre de la fonction publique, modernisation de l’administration publique et innovation des services publics, Jean-Pierre Lihau a suspendu mardi 8 novembre, le secrétaire général du Ministère des affaires sociales pour avoir méprisé les dispositions légales, et ce, en dehors des cadres organiques sans autorisation en recrutement de manière illégale et irrégulière des nouvelles unités.

Dans sa communication, le ministre Lihau a souligné que, ces actes violent intentionnellement les dispositions de recrutement des nouveaux agents, tel que décrit par l’État.

« Des éléments factuels en ma possession font état d’un mouvement des recrutements massifs au sein de nos administrations et services publics, à la suite de la première vague de mise à la retraite. Ces actes interviennent alors que le gouvernement est en train de se battre pour essayer de relever le défi de la maîtrise des effectifs et de la masse salariale qui va avec de la rationalisation des recrutements ; de la retraite et d’un rajeunissement voulu par le président de la République ; qualitatifs et compétitifs. Ces actes sont pour moi des actes irresponsables qui constituent de manquement grave ! Le cas le plus flagrant et certainement celui du secrétaire général aux affaires sociales qui a procédé il y a quelques jours au recrutement d’une centaine de nouvelles unités. Ces actes et ces comportements ne me laissent d’autres choix que celui de sanctionner », a-t-il indiqué.

De ce fait, le ministre Lihau a annoncé une série d’enquêtes et de sanctions à l’endroit de ceux qui s’évertuent à commettre ces actes. Il adjoint à sa décision, l’interdiction formelle aux responsables des services publics de procéder à des recrutements des nouvelles.

« De ce fait, une enquête sera ouverte dans les prochains jours et la commission de discipline va notamment siéger pour examiner et auditionner le secrétaire général suspendu ainsi que d’autres personnes concernées. Si ces derniers n’arrivent pas à apporter des arguments satisfaisant, ils se verront affliger la sanction la plus lourde prévue par la loi, à l’occurrence la révocation », conclu le ministre.

Dan de Dieu Kayanda