Guerre dans l’Est : Après Muzito, Fayulu et Matata , c’est autour de Katumbi de répondre à l’appel du président Tshisekedi et de soumettre ses propositions

Guerre dans l’Est : Après Muzito, Fayulu et Matata , c’est autour de Katumbi de répondre à l’appel du président Tshisekedi et de soumettre ses propositions

8 novembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Apres le premier-ministre honoraire Adolphe Muzito, Martin Fayulu, l’autre premier-ministre honoraire Matata Ponyo, c’était le tour de Moïse Katumbi Chapwe de répondre solennellement, quoiqu’en dernier, à l’appel du président Tshisekedi à la mobilisation générale contre principalement l’agression du pays par le M23 soutenu par le Rwanda notamment.

Dans sa déclaration de ce mardi 8 novembre 2022, Moise Katumbi a tout de même surpris l’opinion congolaise en se retenant d’accuser même indirectement le Rwanda de soutenir le M23.

L’ancien gouverneur de l’ex Katanga s’est limité à conseiller d’éviter des armées étrangères dont le gouvernement sont accusés ou soupçonnés de soutenir les rebelles.

Il a, en même temps, conseillé au gouvernement congolais de faire appel aux troupes angolaises pour soutenir les Forces armées de la République démocratique du Congo et appuyer leur réorganisation.

Il faut noter qu’en 2019, alors que le premier-ministre honoraire Adolphe Muzito proposait déjà la guerre au Rwanda comme l’une des solutions pour ramener la paix dans l’Est de la RDC, l’ancien gouverneur de l’ex Katanga appuyé par Jean-Pierre Bemba, s’était tout de suite désolidarisé du coordonnateur de Lamuka de l’époque tout en lui demandant d’un ton ferme de revenir sur ses propos.

Faut-il rappeler qu’une enquête des Nations-Unies a récemment attesté finalement que le Rwanda renforce en homme et en munitions les rebelles du M23 qui occupent des localités dans le territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu, depuis quelques mois maintenant.

L’opposant congolais Adolphe Muzito a soumis le 30 octobre dernier dix recommandations pour appuyer sa position de faire et de remporter la guerre face au Rwanda.

Il s’agit de :

Organiser la sécurité du territoire national et la résistance populaire ;

Soutenir dans l’unité les forces vives de la Nation et les FARDC qui se battent au front contre le Rwanda;

Ne négocier ni avec le Rwanda, moins encore avec le M23, mais avec leurs maîtres ;

Dénicher et Exfiltrer, tout infiltré dans nos institutions, nos forces de renseignement et notre armée;

Punir tout acte de détournement des soldes de nos vaillants soldats, et radier conformément à la loi » tout fonctionnaire qui se rendrait coupable des détournements des soldes destinés aux militaires et aux agents des services de renseignement; ceci quelle que soit sa position hiérarchique;

Procéder à l’annulation de tous les accords signés avec le Rwanda;

Dénoncer et suspendre l’adhésion de la RDC à la Communauté des États de l’Afrique de l’Est, (EAC);

Affecter prioritairement les recettes excédentaires réalisées par l’État à l’équipement de notre armée, aux soldes des unités au front, ainsi qu’aux salaires des agents et fonctionnaires, pour assurer une meilleure défense du territoire national afin de maintenir la cohésion sociale;

Mobiliser le peuple contre cette guerre d’agression Rwandaise sur toute l’étendue du territoire national pour barrer la route à l’occupant;

Avoir présent à l’esprit le principe selon lequel  «perdre une bataille n’est pas synonyme de perdre la guerre » et nous mobiliser pour l’unité et l’intégrité du territoire  et la souveraineté de la Nation.

MD