RDC/ Insécurité dans l’Est : La LUCHA préconise la rupture des opérations conjointes avec toutes les armées étrangères « sans exception « 

RDC/ Insécurité dans l’Est : La LUCHA préconise la rupture des opérations conjointes avec toutes les armées étrangères « sans exception « 

4 novembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Face à l’insécurité qui sévit dans la partie Est de la République démocratique du Congo ( RDC), le mouvement citoyen Lutte pour le changement ( LUCHA) met l’accent sur la nécessité de mettre fin aux opérations conjointes avec toutes les armées étrangères, sans exception.

A cette fin, ce mouvement préconise le renforcement des Forces armées de la République démocratique du Congo ( FARDC) en améliorant notamment les moyens logistiques les conditions sociales des militaires et leurs et renforcer la discipline.

Aussi, la Lucha estime qu’il est important de lever l’État de siège et rétablir les autorités civiles afin que tous les militaires s’occupent de la Défense du pays.

« Relever l’ex M23 Tommy Tambwe, nommer des animateurs crédibles et mettre immédiatement en œuvre le DDR afin de donner une porte de sortie sûre aux combattants qui déposent les armes », souligne la Lucha dans sa proposition.

Cette dernière suggère également à l’Etat congolais de saisir sans délai les Nations-Unies pour la création du tribunal pénal spécial pour la RDC ou d’un mécanisme internationalisé devant juger les auteurs congolais et étrangers de crimes graves commis en RDC.

Depuis plusieurs mois maintenant, les terroristes du Mouvement du 23 mars (M23) sèment la désolation et la terreur au sein de la population dans l’Est.

Jusqu’à ce jour, ils occupent la cité de Bunagana et ont installé même leur administration.

Ouriel M.