RDC/Nord-Kivu : Un mort et des blessés lors d’une manifestation des déplacés à Rutshuru exigeant aux FARDC de déloger le M23

RDC/Nord-Kivu : Un mort et des blessés lors d’une manifestation des déplacés à Rutshuru exigeant aux FARDC de déloger le M23

22 septembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Annoncés pacifique par la société civile locale, les sit-in illimités pour contraindre les Forces armées de la RDC à reconquérir les entités sous contrôle des rebelles du M23 se sont vite transformés en manifestations de colère. Une personne est morte et deux autres blessées lors des altercations avec les éléments de l’ordre.

Il s’agit d’un homme, déplacé venu de la localité de Jomba, d’une trentaine d’années qui a été tiré à bout portant par un élément incontrôlé de la police qui tentait disperser les manifestants qui ont répondu à l’appel de la société civile.

Les déplacés avaient déjà envahi les installations administratives du territoire de Rutshuru.

La société civile territoriale de Rutshuru condamne cet agissement de la part des éléments de l’ordre qui ont réprimé ces déplacés qui ne réclamaient que leur droit.

Cette structure citoyenne indique que l’auteur de la fusillade sur les paisibles déplacés est aux arrêts.

Toutefois, les manifestants restent déterminer à poursuivre leur action jusqu’à obtenir la délocalisation du M23 des entités qu’ils occupent pour que ces déplacés regagnent leurs milieux d’origine. Ils se disent être contre les dialogues plutôt des actions concrètes pour pousser l’ennemi à quitter le sol Congolais.

« Notre objectif est de voir ces rebelles quittés les zones qu’ils sont entrain de contrôler. Nous sommes contre les dialogues car ce n’est pas pour la première fois que l’on va dialoguer, ça se fait chaque jour et c’est déjà fait au Rwanda et en Ouganda mais rien n’a été fait. Nous n’attendons que les début des affrontements et que l’ennemi soit délogé des zones qu’ils contrôle » a fait savoir Jean Claude Bambanze.

La situation est restée tendue jusque tard dans la soirée. La police use des tirs des sommations pour disperser les manifestants qui tentent envahir le bureau administratif du territoire. Les activités socio économiques et scolaires ont été paralysées pour ce premier jour de ces manifestations.

Mbelesi Voyage