RDC/Justice : Le refus d’exécuter l’assignation en résidence surveillée de Kabund prouve que notre État de droit est malade [Jean-Claude Katende]

RDC/Justice : Le refus d’exécuter l’assignation en résidence surveillée de Kabund prouve que notre État de droit est malade [Jean-Claude Katende]

17 septembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Le Coordonnateur national de l’association de défense des droits de l’homme (ASADHO) s’insurge contre la détention de Jean-Marc Kabund à la prison de Makala alors qu’il a été assigné en résidence surveillée par la cour de cassation.


Dans un Tweet ce samedi 17 septembre, cet acteur politique estime qu’à ce stade, l’État de droit est malade en République Démocratique du Congo.

« Si les lois sont violées pour que nos adversaires politiques soient rendus faibles, ce que l’Etat de droit est en péril. Pourquoi Mr Kabund est à Makala en lieu et place d’être en résidence surveillée ? Ceci est un indicateur d’un État de droit malade », a écrit Me Jean-Claude Katende, coordonnateur de l’ASADHO.

Et de poursuivre, « Le refus d’exécuter la décision de justice en ce qui concerne le placement de Mr Kabund en résidence surveillée est une preuve qu’il s’agit d’un règlement des comptes. Arrêtez ça. L’esprit de vengeance est une menace contre l’État de droit ».

Poursuivi pour plusieurs griefs dont outrage au chef de l’État, l’ancien président intérimaire de l’UDPS, le député national Jean-Marc Kabund croupit toujours à la prison centrale de Makala jusqu’à ce jour.

Jean-Claude Kabinda