RDC/Maï-Ndombe : voici la source du conflit intercommunautaire Teke-Yaka

14 septembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Le conflit meurtrier entre les communautés Teke et Yaka a éclaté depuis 3 mois maintenant. Près de 1746 maisons ont été brûlés et 80% de villages ravagés par les Yaka dans plusieurs groupes nommés notamment « Koba », « Lunda » et autres.

Selon des témoignages recueillis sur place, tout est parti d’une augmentation de la redevance coutumière passée d’un sac de maïs à deux par an.

« les populations de plateau de Bateke sont composées de Suku, Yaka, Yansi, Mbala et consorts. Nous, propriétaires des terres avons accueilli toutes ces communautés notamment les Yaka qui venaient plutôt travailler dans nos champs. Aujourd’hui, à cause d’une légère hausse de redevance, leur chef Kiamfu nous délègue des gens visiblement préparés depuis longtemps pour nous exterminer sur nos propres terre. Où est l’Etat ? » a expliqué le Chef du groupement de Twa.

Selon lui, il s’agit plutôt d’un plan concocté depuis longtemps et dont cette affaire de redevance n’a servi que de prétexte pour envahir les Teke sur leur terre.

« Depuis des années ce plateau s’appelle Plateau de Bateke. Comment Kiamfu peut aujourd’hui dire que c’est le Plateau Lunda et que c’est lui le grand Chef ici ? », a-t-il poursuivi.

Notons que sur place, des témoignages renseignent qu’il y a plusieurs mois, des individus non autrement identifiés étaient entrés sur le territoire de Kwamouth par la rivière Kwango sous prétexte d’être venu inaugurer une église des noirs.

« Nous avons même dans le temps alerté le territoire, le chef de secteur,de l’ ANR et consort mais rien n’a jamais été fait. Ces gens sont entrés dans nos brousses et ce sont eux qui servent aujourd’hui d’armée à Kiamfu pour exterminer nos communautés », regrette le chef de Twa.

Rappelons que l’armée a appelé ce mercredi 14 septembre toute les populations restées sur le plateau de Bateke compris entre le village Mashaben et le territoire de Kwamouth à venir vivre au bord de la RN17 sécurisée par l’armée afin de ne pas être pris isolement pour cible.

MD