RDC/ESU_100 premiers jours d’Émile Ngoy Kasongo à la tête de l’ISC: réhabilitations, réformes et redressements

RDC/ESU_100 premiers jours d’Émile Ngoy Kasongo à la tête de l’ISC: réhabilitations, réformes et redressements

11 septembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Nommé le 7 mars dernier et entré en fonctoon deux jours plutard, le professeur Émile Ngoy Kasongo a totalisé le 9 septembre dernier, 6 mois jour pour jour à la tête de l’ Institut Supérieur de Commerce ( ISC/ Kinshasa).

Quoiqu’insuffisant pour parler d’un bilan de gestion, les réalisations de l’ancien directeur général de l’ OGEFREM à la tête de l ‘ISC présage une lueur d’espoir.

En 6 mois, le nouveau comité de gestion a créé une direction générale à l’ ISC, ce qui n’a jamais existé depuis plus de 6 décennies d’existence de cet institut supérieur.

Le comité a épuré l’arriéré de février trouvé et entamé des réformes dont notamment la numérisation de l’administration académique à l’issue de laquelle le système d’anonymat de copie des étudiants devra être instauré en vue de lutter efficacement contre les deux fléaux qui minent le secteur académique du pays à savoir : « les points sexuellement transmissibles et les points économiquement transmissibles ».

L’actuel comité de gestion dirigé par cet ancien ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire a aussi doté l’institut d’une centaine de machines, éclairé des auditoires, rassembler le personnel, les corporations professorale, syndicaliste, la communauté estudiantine ainsi que les nouveaux dirigeants des étudiants, etc.

En guise de perspectives, le professeur Émile Ngoy Kasongo a annoncé lors d’une interview accordée à grandjournalcd.net ce dimanche 11 septembre, la construction, avec l’appui du gouvernement, d’amphithéâtres et une école doctorale afin de l’autonomiser et de rajeunir son corps professoral dans les années à venir.

Évoquant le mouvement de quelques dizaines d’étudiants la semaine dernière à l’ISC, le professeur Émile Ngoy Kasongo s’est dit étonné de voir qu’un étudiant  » consciencieux » puisse manifester contre ce léger réajustement instruit par le gouvernement compte tenu de la dépréciation continue du franc congolais ces dernières années.

« Depuis ma remise et reprise qui avait d’ailleurs tardé à arriver pour des raisons que je ne sais pas, j’ai réuni plusieurs communautés estudiantines pour leur expliquer cette situation. On s’était mis d’accord avec les représentants des étudiants, J’avais réuni les corporations des professeurs, des syndicats, le comité sortant ainsi que l’ensemble du personnel de l’ ISC(…)On avait expliqué la situation dans laquelle j’ai trouvé les caisses de notre université. Et tout le monde était d’accord qu’on.puise réajuster afin de prendre en charge certains coûts de fonctionnement de notre établissement», a-t-il expliqué.

Et de rappeler, « d’ailleurs, malgré ce réajustement, l’ISC reste l’établissement académique le moins cher à Kinshasa en terme des frais académiques, de quoi parle-t-on ?», s’est-il étonné en chutant.

MD