RDC/EPST_Rentrée scolaire 2022-2023 : le Professeur Tony Mwaba appelle les opérateurs pédagogiques à s’engager dans la recherche de l’excellence

RDC/EPST_Rentrée scolaire 2022-2023 : le Professeur Tony Mwaba appelle les opérateurs pédagogiques à s’engager dans la recherche de l’excellence

5 septembre 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Au cours de la cérémonie du lancement officiel de l’année scolaire 2022-2023, le Ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), le Professeur Tony Mwaba Kazadi a invité les opérateurs pédagogiques à s’engager résolument dans la recherche de l’excellence.

La cérémonie a eu lieu ce lundi 5 septembre au collège Elikya situé dans la commune de la Gombe, à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC).

« Je demande à tous les opérateurs pédagogiques de se remettre en question et de s’engager résolument dans la recherche de l’excellence à l’effet de concrétiser chacun dans sa sphère de travail, la volonté du président de la République et chef de l’Etat, son Excellence Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, d’ériger au cœur de l’Afrique, un système éducatif résilient, inclusif et de qualité, intégral des standards internationaux susceptibles de promouvoir le développement de notre cher et beau pays », a déclaré le ministre de l’EPST dans son mot.

Il a aussi invité les acteurs et partenaires éducatifs au respect des engagements pris lors des travaux de la commission paritaire Gouvernement – Banc syndical afin que le calendrier scolaire pour le respect du calendrier scolaire.

« Certes, tout n’est pas encore rose, mais grâce aux assises de la commission paritaire gouvernement –banc syndical, une feuille de route et un échéancier ont été élaborés prenant en compte toutes les résolutions non encore entièrement exécutées (…) j’invite tous les acteurs et partenaires éducatifs au respect des engagements pris, afin que le calendrier scolaire soit réellement respecté », a ajouté Tony Mwaba.

Aux parents, il a appelé au suivi de l’évolution du parcours scolaire de leurs enfants mais également de dénoncer les antivaleurs dont ils peuvent être victimes.

Ouriel M.