RDC : Martin Fayulu exige la démission du bureau de l’assemblée nationale

RDC : Martin Fayulu exige la démission du bureau de l’assemblée nationale

31 août 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Dans un message adressé ce mardi 30 août au peuple Congolais en rapport avec l’assemblée nationale, le président national du parti politique Ecidé, Martin Fayulu a exigé la démission du bureau de l’assemblée nationale.

Martin Fayulu justifie sa décision par la corruption qui règne à la chambre basse du parlement, et qui a engendré l’augmentation à 21 000 dollars américains par mois, des émoluments des élus du peuple.

« Je suis profondément indigné d’apprendre que la rémunération des députés nationaux s’élève depuis janvier 2022 à 21.000 dollars américains par mois, en violation flagrante de la loi budgétaire. Cela s’appelle corruption à grande échelle, gabegie et pillage éhonté des finances publiques de la part d’un pouvoir ursupateur en quête désespérée de légitimité interne. A ce stade, le moins que l’on puisse exiger c’est la démission du bureau de l’assemblée nationale et l’annulation immédiate de cette augmentation injustifiée » a-t-il exigé.

Pour le coordonnateur de la plateforme Lamuka, les émoluments des députés nationaux ne devront pas dépasser le traitement indiciaire, principale rémunération des professeurs et les salaires des médecins.

« Il m’est, en effet, difficile de comprendre que dans un pays comme la RDC où 70% de la population vit avec moins de 2 dollars par jour, un député soir rémunéré 15 fois plus qu’un professeur d’université, 30 fois plus qu’un médecin et 200 fois plus qu’un huissier de la fonction publique. Cela veut dire que le député d’un pays classé parmi les plus pauvres du monde est plus qu’un député français ou américain. Tout part en vrille » a-t-il décrié.

Et de renchérir : « Comment peut-on expliquer qu’un pays en guèrre et où les médecins, les professeurs d’universités sont en grève, puisse augmenter de plus de 100% la rémunération de ses députés nationaux ? Si l’on ajoute les sommes colossales versés aux membres du bureau, cette augmentation inexplicable représente une charge supplémentaire pour le trésor public de plus de 200millions de dollars ; et ce, de janvier 2022 à février 2024 , date de fin de mandat ».

D’après ce communiqué, l’opposant Fayulu Madidi exige une enquête des institutions en charge du contrôle des finances publiques pour établir les responsabilités de cet  » acte de corruption et de délinquance financière « .

Par conséquent, il a demandé invité la population à suivre cette situation de près.

Dan de Dieu KAYANDA