RDC/Nord-Kivu :  » la MONUSCO est déjà partie, aucune raison pour qu’il y ait des troubles et des violences  » (Gouverneur Lt. Gen. Constant Ndima)

RDC/Nord-Kivu :  » la MONUSCO est déjà partie, aucune raison pour qu’il y ait des troubles et des violences  » (Gouverneur Lt. Gen. Constant Ndima)

18 août 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu Kivu a rassuré, à l’issue de sa mission en ville de Butembo après les manifestations anti-MONUSCO et l’attaque de la prison de Kakwangura, que les troupes de la mission des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo, Monusco, partent déjà de cette ville.

Devant la presse ce jeudi 18 Août 2022, le gouverneur militaire, le Lieutenant Général Constant NDIMA KONGBA a fait savoir que seuls quelques équipements restent encore dans les installations de la MONUSCO à Butembo et le processus est en cours pour que le gouvernement provincial et les responsables de cette mission onusienne s’accordent sur l’évacuation de ces matériels.

Pour le lieutenant général Constant NDIMA KONGBA, la population avait mal interprété la venue des éléments de la MONUSCO croyant à un renforcement de son effectif alors qu’ils étaient en mission de prendre son personnel.

Il en appelle donc à l’apaisement des habitants vu que la feuille de route signée au niveau national est en cours d’exécution pour obtenir le retrait définitif de la MONUSCO sur tout le territoire congolais.

 » Ils seront entrain de sortir, escorté en toute sécurité par les forces de la défense et de l’ordre, je ne vois aucune raison pour qu’il y ait encore des troubles et de violences dans notre ville de Butembo,  » a dit le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu.

Toutefois, cette autorité appelle la population et surtout les couches de la jeunesse à la vigilance et éviter toute manipulation et ne pas placer des obstacles sur le chemin des services de sécurité au niveau local, provincial que national afin de permettre à ceux-ci d’asseoir la sécurité dans la région.

Notons que des manifestations anti-MONUSCO dans la partie Est du pays avaient débouché sur une dizaine de morts côtés civils et trois éléments casques bleus en ville de Butembo.

Mbelesi Voyage