Diplomatie : En une année, le premier vice-président du sénat porte haut l’étendard de la RDC au concert des nations !

Diplomatie : En une année, le premier vice-président du sénat porte haut l’étendard de la RDC au concert des nations !

18 juin 2022 0 Par Grandjournalcd.net

12 Juin 2021 – 12 Juin 2022. Une année, depuis que le sénateur Eddy Mundela Kanku trône au siège de premier vice-président de la chambre haute du parlement Congolais. A son actif, plusieurs réalisations depuis son élection. Il a été le porte-voix de la RDC au concert des nations.

De prime abord, le sénateur Mundela Kanku a franchi le portail du bureau du sénat pour relever quelques défis. Doté des multiples capacités managériales, il a su imprimer à ses collaborateurs des valeurs humaine et morale, un acquis que ses collaborateurs et l’hemicyle du parlement ne s’en passeront pas.

Chargé des questions législatives, des institutions d’appui à la démocratie, des groupes politiques et provinciaux, de la relation avec la cour constitutionnelle et de la relation extérieure et interparlementaire, d’après l’article 33 du règlement intérieur de sa chambre, à neuf mois seulement, le sénateur Mundela a peaufiné des stratégies pour la représentation de la RDC à l’internationale.


Des réalisations à l’étranger

En présentiel ou en visioconférence, le sénateur Eddy Mundela a été sur tout les fronts pour remettre la RDC dans les instances internationales décisionnelles, légales et réglementaires.

Dès octobre 2021, il participe à la 23ème session ordinaire du comité exécutif et à la 4ème réunion de la commission ad-hoc des finances du Forum des Parlements des pays membres de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (FPCIRGL) au Kenya. Sa participation à ces assises de Nairobi épargne le parlement Congolais des sanctions qui auraient pu découler du non-paiement des cotisations de la RDC à ce forum.

Grâce à son dynamisme, la RDC raffle le poste de président du groupe géopolitique Africain de l’Union Interparlementaire, lors de la 143ème Assemblée de l’Union Interparlementaire ténue à Madrid, en Espagne. Toujours à Madrid, il appelle à une synergie de coopération internationale dans le cadre de renforcement des capacités en matière d’information, de fourniture adaptée pour mettre fin aux attaques terroristes auxquelles son pays est confrontée depuis plusieurs années dans sa partie Est, particulièrement dans les provinces de l’Ituri, du Nord et Sud Kivu, où des massacres à répétition et les pillages des produits miniers et agricoles sont constamment perpétrés.

Février 2022 aux Nations-Unies lors de l’audition parlementaire, le sénateur Mundela Kanku loue les avancées significatives de son pays pour la représentativité féminine aux postes décisionnels. Toujours à New-York, il plaide pour la reconnaissance de la RDC, comme pays solution, au regard de son potentiel incontestable dans la lutte contre le changement climatique. D’où, il a sollicité la création d’une organisation mondiale sur l’environnement qui devra avoir son siège en RDC.

En Mars 2022, il formule cette même demande de New-York à Bali, en Indonésie, devant ses pairs parlementaires réunis en atelier, avant de leur appelé à disponibiliser des fonds pour la création d’une task force environnementale.

Bien que vivant à Kinshasa, le sénateur Mundela prône aussi les développements des provinces. Le lundi 13 Juin, il a été facilitateur à la signature d’un protocole d’accord de jumelage de la ville de Mbuji-mayi dans la Kasaï-Oriental à celle la ville de Tuskegee, dans l’état d’Alabama aux USA.

Cet accord de jumelage contribuera au renforcement des relations diplomatiques qui existent entre la République démocratique du Congo et les Etats Unis d’Amérique, deux Etats qui ont toujours entretenu un partenariat privilégié, du reste, renforcé depuis l’avènement à la magistrature suprême du président Félix Antoine Tshisekedi.

Eddy Mundela et son Kasaï-Oriental natal

Loin d’être exclusivement bureaucrate, Eddy Mundela Kanku est aussi et avant tout, homme de terrain.

Face aux désidératas lui adressés par son fief électoral, le sénateur Mundela Kanku n’est pas resté indifférent à la situation sociale de la province du Kasaï-Oriental en général et du territoire de Kabeya Kamwanga en particulier.

En donneur de solutions, il doté certaines structures et services sanitaires en médicaments.

Plusieurs coins du territoire de Kabeya Kamwanga, notamment à Keena Nkuna, chef-lieu du territoire et Tshintshianku se sont vus être éclairés au moyen de lampadaires solaires sur la voie publique.

Outre ces réalisations, le sénateur Mundela Kanku entend doté son territoire d’une école moderne pour la formation des futurs gestionnaires de la res-publica. C’est dans cette droite ligne qu’il a construit à Kabeya Kamwanga un centre hospitalier moderne qui offrira des soins de santé de qualité aux hommes et femmes au Kasaïennes et Kasaïens.

En politicien vertébré et membre de parti présidentiel, le sénateur Mundela Kanku en a profité aussi de son séjour dans son patria pagus pour doter l’union pour la démocratie et le progrès social, Udps, des motos pimpants neufs, des lampadaires, et autres accessoires pour permettre leur mobilité. Les femmes, ont été enchanté de recevoir des pagnes et autres produits des premières nécessités.

A Kinshasa, devant les fédérations féminines du parti présidentiel, le sénateur Mundela Kanku a assuré la gente féminine de l’UDPS de sa disponibilité, pour leur émancipation.

Visiblement, son bureau climatisé du Palais du peuple n’est pas sa priorité. Son combat demeure celui de porter haut la voix de son pays, la RDC dans le concert des nations car, avec ses plus grandes richesses, la RDC a tout ce qu’il faut pour relever la pente et repartir sur l’échiquier international comme un géant d’Afrique.

Eddy Mundela est né le 6 avril 1976 à Kisangani. Marié et père de famille, il est détenteur d’un diplôme de Doctorat en sciences biomédicales de la faculté de médecine de l’Université de Kinshasa et d’un diplôme de Licence en sciences économiques de la faculté d’Économie de l’Université Protestante au Congo.

Médecin généraliste, il a exercé la profession durant 15 ans au sein de plusieurs hôpitaux ainsi que dans certaines Organisations Non Gouvernementales. Il a servi l’État comme secrétaire particulier, chargé de missions au ministère du plan.

Acteur politique, il est membre de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

Au sein du Sénat, il était d’abord membre de la Commission politique, administrative, juridique et droits humains avant d’en devenir premier vice-président du sénat.

Dan de Dieu KAYANDA