RDC : Des journalistes formés sur le fact checking pour la livraison d’une bonne information à la population

RDC : Des journalistes formés sur le fact checking pour la livraison d’une bonne information à la population

5 juin 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Vingt professionnels des médias ont été outillés du jeudi 02 au samedi 04 juin à Kinshasa, sur le fact checking, pour identifier les fausses informations et faire le journalisme de solution.

D’après la formatrice Ange Kasongo Adihe, fact-checkeuse, journaliste Congolaise et nouvellement diplômée en master de l’école supérieure de journalisme et sciences politiques de Lille en France, cette formation a permis aux journalistes de se réinventer pour lutter contre les fakenews en cette période où tout le monde est libre d’informer le public sur les réseaux sociaux.

« Le but de la formation c’est d’outiller les journalistes surtout de médias en ligne de pouvoir identifier les fakenews, les rumeurs, les opinions qui désorientent les internautes et la communauté en général. Une fois que le journaliste est outillé pour identifier ces fakenews, ça lui permet de faire du journalisme de solution » a fait savoir Ange Kasongo Adihe.

La formatrice estime qu’actuellement le journaliste n’a plus le monopole de l’information et à partir du moment où celui-ci n’a plus ce monopole, c’est un véritable danger pour la communauté.

« Toute information qui circule n’est pas forcément vraie. Et, donc le journaliste est obligé de se réinventer et le fact-checking est l’une des pistes importantes pour le journaliste de se réinventer, parce-qu’au moins il peut vérifier ce qui est dit et apporter la vraie information à défaut d’être la première personne à informer la communauté » a-t-elle indiqué.

Pour les participants, c’est un atelier qui arrive au moment opportun. Selon Dan de Dieu Kayanda, journaliste et rédacteur en chef du média en ligne Grandjournalcd.net, le fact checking doit être mis à profit parce-qu’il permet de garantir la fiabilité des sources des informations.

« Nous devons faire du fact-cheking parce-qu’il y’a dérives sensationalistes dans certains médias, il y’a aussi montée du populisme et des démagogies, mais aussi des experts en approximations, en contre vérité et en désinformation. D’une nécessité certaine, le fact checking doit être une priorité dans une société où l’information est majoritairement diffusée par internet et les réseaux sociaux. A l’heure ou la publication ou encore la diffusion d’ informations sur les réseaux sociaux n’ont jamais été aussi accessibles, le fact-checking permet de garantir la fiabilité des sources », a affirmé le journaliste Dan de Dieu Kayanda.

Et de poursuivre : « la vérification des faits est au fondement du journalisme. mais le fact- checking, devenu genre à part entière au sein de certaines rédactions, impulse un renouveau de la méthode journalistique, comme a pu le souligner notre formatrice Ange Kasongo Adihe » a-t-il ajouté.

Il sied de noter que cette formation a été organisée par le cabinet conseil spécialisé en communication, éducation, santé et développement et rendue possible grâce à l’appui financier de Osisa.

Willy Theway Kambulu