Environnement/déforestation à l’Est de la RDC: le BEIE prévient sur le danger de la détérioration des écosystèmes

Environnement/déforestation à l’Est de la RDC: le BEIE prévient sur le danger de la détérioration des écosystèmes

25 mai 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Les parcs nationaux de VIRUNGA et KAHUZI BIEGA à l’Est de la RDC sont menacés de déforestation d’une part suite à des pratiques agricoles anarchiques d’autre part suite à certains commanditaires qui facilitent le trafic des produits issus des ressources naturelles vers les grandes villes pour commerce comme du bois et de la braise.

Le Bureau d’Ecologistes pour Impacts Environnementaux BEIE alerte sur le danger de la sécurité alimentaire que courent les populations riveraines du parc de Virunga suite aux différentes conséquences de la diminution des temps de jachère forestière qui ne permet plus aux sols de retrouver leur fertilité et leur couvert végétal initial.

Selon cette organisation de la société civile œuvrant dans le cadre de l’environnement, cette pratique de la déforestation par carbonisation est plus observée au NORD-KIVU dans le territoire de NYIRAGONGO; dans le groupement de KIBUMBA et territoire de RUTSHURU; secteur TONGO, BAMBU, KIWANJA.

« Ces pratiques mettent en mal la photosynthèse ce qui est à la base des émissions du dioxyde de carbone, le Co2, d’origine anthropique, qui fait l’un des plus gros facteurs de réchauffement et changement climatique. Les arbres stockent du CO2 tout au long de leur vie, c’est-à-dire, en détruisant les arbres, on réduit donc la capacité de l’écosystème à stocker du CO2. Moins d’arbres, c’est moins de CO2 absorbé et donc plus d’effet de serre, » peut-on lire dans une note sur l’évaluation de la déforestation à l’Est de la RDC du BEIE.

Le coordonateur du BEIE, Joel KABWASA MUBAGWA, parle d’une situation en défaveur de la population riveraine. Il fait également savoir que des pratiques agricoles par brûlis et l’accélération de la carbonisation dans les zones consacrée à la conservation ont pour conséquence la perturbation climatique.

Le BEIE présente des conséquences néfastes sur la nature et la vie quotidienne de la population. Il appelle les autorités compétentes de bien vouloir jouer leur rôle afin que les auteurs destructeurs des zones consacrées à la conservation soient sanctionnés en justice et servent d’exemple pour le reste des belligérants qui oseront détruire le patrimoine naturel de notre pays.

« Nous pensons qu’il est temps d’extirper une fois pour tous ces phénomènes de la déforestation et trafic illicite des spécimens pour que les services éco systémiques soit stable à l’Est de la RD. Congo. Nous demandons également aux ministères de la défense et de l’environnement en RD.Congo sous leurs responsabilités, de faire tout leur mieux pour intensifier les actions sécuritaire et conservation de la nature à l’Est de la RD. Congo pour restaurer l’image en voie de disparition, » a martelé Joel KABWASA MUBAGWA.

Notons que le Parc National des Virunga et KAHUZI BIEGA à l’Est de la RD. Congo, sont deux aires protégées et plus grands leviers de croissance économique de leurs provinces; ces deux aires protégées vendent une bonne image de l’Est de la RD. Congo au monde entier et attirer plus d’investissements.

Mbelesi Voyage