RDC/Kasaï_Débat sur la reconnaissance de groupement : le Gouverneur Pieme vante les mérites de la communauté Bindji à Tshikapa

RDC/Kasaï_Débat sur la reconnaissance de groupement : le Gouverneur Pieme vante les mérites de la communauté Bindji à Tshikapa

21 mai 2022 0 Par Grandjournalcd.net

La question de l’octroi d’un groupement à la communauté Bindji, dans la province du Kasaï défraie la chronique depuis ces trois dernières semaines sur les médias tout comme dans les réseaux sociaux.

Intervenant ce samedi 21 Mai dans le magazine « une heure pour convaincre » animé par un panel des journalistes basé à Kananga et relayé sur différents médias du Kasaï et du Kasaï-Central, le gouverneur Dieudonné Pieme a affirmé avoir soumis à l’assemblée provinciale le dossier de la reconnaissance du groupement à la communauté Bindji afin que l’organe délibérant mène des enquêtes pour s’enquérir des faits qui peuvent favoriser la reconnaissance d’une terre à une communauté au regard de la loi.

Dans la foulée de ces réponses, le gouverneur du Kasaï a reconnu qu’à Tshikapa la communauté Bindji est la plus forte que certaines autres qui contiennent déjà des groupements.

Dieudonné Pieme fait savoir qu’en matière de reconnaissance des groupements  » la loi donne deux options, la première est que si les traces sont établies et que l’existence ne pose aucun doute, le gouvernement provincial peut immédiatement assurer la reconnaissance en ayant suivi la procédure qui est bien connue ».

« Il y a un sérieux souci ici, au niveau des terres communautaires. La communauté Bindji n’a pas une terre identifiée géographiquement à l’intérieur de la province du Kasaï mais les Bindji ont une forte communauté même plus importantes que certaines d’autres qui pensent être originaire du Kasaï. Parfois même une partie de la communauté Bindji est arrivée à Tshikapa avant beaucoup d’autres dont on a assuré déjà la reconnaissance», a déclaré le gouverneur Pieme.

Et de poursuivre :

« Ces facteurs là permettent d’interroger la loi si on peut accorder oui ou non le groupement à la communauté Bindji. Pour ça, la loi dit que l’on peut mener des enquêtes pour en vérifier les faits. C’est dans ce cadre que j’ai envoyé le dossier à l’assemblée ».

Signalons par ailleurs qu’au niveau de l’assemblée provinciale, une décision avait déjà été prise à l’époque de l’ancien président de cet organe délibérant, François Madila qui avait rejeté la demande de ladite communauté à la reconnaissance du groupement.

Le gouverneur Dieudonné Pieme motive sa saisine à l’actuelle assemblée provinciale par les faits que des éléments nouveaux apportés par la communauté Bindji ont été ajoutés à ce dossier.

« Si un élément nouveau est arrivé, il faut que l’assemblée provinciale se prononce si oui ou non aujourd’hui, les conditions sont réunies. C’est à ce titre que je renvoyé le dossier à l’assemblée provinciale » a-t-il indiqué en substance.

Willy Theway Kambulu