RDC: La Dynamique pour une Sortie de Crise annonce un sit-in des Forces Sociales et Politiques de la Nation ce vendredi 6 Mai au palais du peuple

RDC: La Dynamique pour une Sortie de Crise annonce un sit-in des Forces Sociales et Politiques de la Nation ce vendredi 6 Mai au palais du peuple

5 mai 2022 0 Par Grandjournalcd.net

La Dynamique pour une sortie de crise (DYSOC) sera en sit in devant le palais du peuple ce vendredi 06 mai.

A travers ce communiqué, Lisanga Bonganga appelle à la mobilisation étant donné que l’heure est grave en République Démocratique du Congo.

« L’heure est grave, notre pays et son peuple ne font que s’enfoncer dans la déconstruction et la misère, indescriptibles, à cause du régime actuel, un régime moribond, têtu et incapable de satisfaire aux besoins essentiels de la vie de notre peuple, aujourd’hui plus que clochardiser », écrit Lisanga Bonganga.

Et d’ajouter

« C’est pourquoi, demain vendredi 06 mai 2022, à partir de 9h00 du matin, les Forces Sociales et Politiques de la Nation, à l’initiative des Laïcs catholiques (CALCC) et Protestants (MILAPRO), organiseront un sit-in pacifique et populaire inarretable au palais du peuple, pour barrer la route au passage en force sur les réformes électorales » lis-t-on dans ce communiqué.

Cependant, la Dysoc appelle à la mobilisation générale pour participer massivement à cette activité citoyenne, pour dire non à l’absence du consensus autour des réformes électorales en vue des élections libres, inclusives, crédibles, impartiales et apaisées dans le délai constitutionnel, à la proposition présomptive de Loi modifiant et complétant la Loi électorale en vigueur, telle qu’initiée avec arrogance par le groupe de treize députés nationaux, au glissement même d’une seconde du calendrier électoral de 2023.

Ce sit in est organisé également pour dénoncer la hausse vertigineuse des prix des denrées alimentaires et l’indifférence totale du Gouvernement SAMA LUKONDE de rembourser l’argent prélevé illégalement auprès de la population congolaise estropiée à travers le RAM.

Patrick Ntanga