RDC/déplacements massifs de Kasaïens vers Katanga: « il ne s’agit pas d’un exode mais d’un état de besoin  » [Dieudonné Pieme, Gouverneur du Kasaï]

RDC/déplacements massifs de Kasaïens vers Katanga: « il ne s’agit pas d’un exode mais d’un état de besoin  » [Dieudonné Pieme, Gouverneur du Kasaï]

27 avril 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Les travaux de la table ronde sur la cohabitation pacifique et l’unité nationale se poursuivent à Lubumbashi, dans le Haut-katanga entre les autorités du Grand-Kasaï et du Grand-Katanga.

D’après le gouverneur du Kasaï, Dieudonné Pieme les déplacements constatés des Kasaïens vers le Katanga ne doit pas être compris comme un exode, mais plutôt, une décision personnelle liée à un état de besoin.

« il est vrai que les populations du Kasaï se déplacent en masse mais on ne peut pas appeler ça exode comme certaines personnes semblent le dire. Ils s’agit donc des déplacements massifs liés à un besoin ou à un état de nécessité. Il y a des écarts qui nécessitent d’être soulevés pour qu’on arrive à permettre que d’une part, ces déplacements massifs s’arrêtent et d’autre part, par des voies de solidarité et de l’unité nationale, que les Katangais acceptent de recevoir les Kasaiens » a soutenu le gouverneur Pieme.

Par ailleurs le gouverneur du Kasaï note que ces déplacements ne doivent pas constituer un malaise au sein de l’opinion. La création des emplois au Kasaï est l’une des solutions pour mettre fin à ces déplacements, estime-t-il.

« il est de notre devoir d’appliquer la bonne formule et de trouver la bonne solution. Et la bonne solution est multiple, sur le plan institutionnel nous (ndlr : l’autorité) avons le devoir de permettre à nos populations de trouver du travail dans nos provinces respectives notamment, assurer une certaine attraction que la population est entrain de venir chercher. Pour les populations qui viennent pour aller à Kasumbalessa, il nous faut ouvrir les frontières de Kandjaji et de Kalambambuji pour que ceux qui sont venus ici puissent retourner là », a-t-il dit.

C’est depuis le 22 avril dernier que le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a lancé les travaux de la conférence interprovinciale pour le vivre-ensemble entre ces deux peuples. Ils vont être clôturés par le Chef de l’État Félix Tshisekedi le 30 avril 2022.

Willy Theway Kambulu