RDC : le Ministre Jean-Jacques Mbungani lance le projet de renforcement des systèmes de santé post-Ebola à Mbandaka, dans la province de l’Équateur

RDC : le Ministre Jean-Jacques Mbungani lance le projet de renforcement des systèmes de santé post-Ebola à Mbandaka, dans la province de l’Équateur

17 avril 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Lancement Samedi 16 Avril 2022 du projet de réponse multisectorielle post-Ebola dans la province de l’Equateur par le Ministre de la santé publique Jean-Jacques Mbungani.

L’occasion pour le Gouverneur de province Bobo Boloko de saluer son avènement, qui, d’après lui, tombe à point nommé pour renforcer le système de surveillance de la maladie à tous les niveaux de la pyramide sanitaire, la Prévention et le contrôle des infections dans des hospitaux.

L’autorité provinciale a indiqué que le système de surveillance des maladies dans la province de l’Equateur est confronté à des défis majeurs, faute des moyens conséquents.

En outre, ce projet contribuera également à la réduction des Infections Associées aux Soins à travers la construction d’installations d’Eau, d’Hygiène et d’Assainissement dans les Formations Sanitaires, mais aussi dans certaines communautés affectées et à risques.

Le ministre Jean Jacques Mbungani a rappelé que ce projet s’inscrit dans le cadre du financement de la Banque Mondiale, à travers son unité de gestion, le REDISSE IV, qui est un projet régional de renforcement des systèmes de surveillance des maladies en Afrique centrale.

A lui d’ajouter que ce projet couvre un montant d’environ 10 millions de dollars et sera exécuté par les partenaires traditionnels du ministère de la Santé, 40% par l’OMS pour les aspects de la surveillance épidémiologique dans les zones de santé et 60% par l’UNICEF sur les aspects de la prévention et contrôle des infections, de l’Eau, l’Hygiène et l’Assainissement dans les mêmes zones.

Toutes les zones de santé de la province de l’Equateur sont concernées, mais aussi certaines zones des provinces voisines, de Mai-ndombe, la Tshuapa, le Sud-Ubangi et la Mongala, pour leur proximité avec l’Equateur.

Selon les accords signés avec les partenaires précités, les activités de la surveillance vont durer 6 mois et celles de la prévention 12 mois, à l’issue desquelles des supervisions tant du niveau central que de la Direction provinciale devront rassurer la mise en œuvre exacte dans les normes et directives du secteur.

Mbungani a par ailleurs mis en garde les parties prenantes au projet contre tout acte de détournement et mégestion des fonds.

Ivan Honoré Mudiangombé