RDC : Ève Bazaïba évalue les activités de son ministère avec les forces vives environnementales

RDC : Ève Bazaïba évalue les activités de son ministère avec les forces vives environnementales

12 avril 2022 0 Par Grandjournalcd.net

La vice-premier ministre, ministre de l’environnement et développement durable, Ève Bazaïba Masudi a réuni sous une même table ce mardi 12 avril dans son cabinet de travail, les forces vives environnementales nationales sur les questions relatives aux forêts, à l’organisation de la Pré-Cop 27 par la RDC, à l’assainissement et au crédit carbone.

S’agissant de la lutte contre la déforestation, la patronne de l’environnement a rappelé à ses interlocuteurs que son ministère travaille d’arrache-pied dans une dynamique qui a été édité par le programme du Gouvernement afin de pouvoir améliorer le secteur forestier.

« Le secteur forestier Congolais était dans un dysfonctionnement total qui nous a poussé de prendre des mesures urgentes pour assurer une gestion durable de nos ressources forestières. Cela pour faire respecter nos engagements vis-à-vis de nos partenaires mais également pour notre responsabilité face à l’humanité. La RDC est un pays-solution, et nous avons l’engagement en tant vice-primature et ministère de tutelle à assainir ce secteur pour une bonne gestion du patrimoine forestier » a déclaré Ève Bazaïba.

« Ceux qui s’évertueront à enfreindre la loi seront frappés », a-t-elle insisté.

Elle a promis de récupérer et annuler les différents contrats de concessions forestières illicites.

Au sujet des préparatifs de la Pré-Cop 27, Ève Bazaïba estime que c’est une opportunité pour la RDC de se vendre d’avantage et surtout de faire valoir ce dont elle regorge en terme des potentialités environnementales. La ministre de l’environnement et développement durable a précisé qu’il a été élaboré un projet d’ordonnance présidentielle mettant en place le comité préparatoire national de la Cop 27. Hormis cela, elle a assuré avoir déjà préparé trois arrêtés ministériels. Le premier concerne la mise en place du comité technique préparatoire, le deuxième nomme une équipe technique de négociateurs climat pour la RDC et le dernier met en place le comité scientifique d’appui au ministère de l’environnement et développement durable.

D’après Ève Bazaïba, les crédits carbone peuvent aujourd’hui pour la RDC rémunérer les services environnementaux que fournissent les forêts et participer ainsi à l’effort d’atténuation de l’effet de serre.

« Il nous faut des efforts supplémentaires et le Gouvernement a déjà pris ses responsabilités en décidant d’accorder par exemple des facilités en faveur des organisations qui œuvrent dans la collecte, traitement et recyclage des bouteilles plastiques. Cela va s’étendre à d’autres qui contribuent à l’assainissement » a dit la ministre au sujet de l’assainissement.

Par ailleurs, la ministre de l’environnement et ses hôtes ont décidé d’approfondir les échanges dans un cadre permanent et formel de collaboration sur toutes les questions qui touchent à l’environnement.

La société civile environnementale pense que cette réunion sera une occasion de montrer au monde entier en quoi la RDC est le pays-solution à la crise climatique planétaire et qu’elle mérite une compensation.

Débutée à 10 heures, cette séance de travail a pris fin à 14 heures.

Rappelons que c’est le 12 avril 2021 que Eve Bazaïba avait été nommé vice-premier ministre, ministre de l’environnement et développement durable par le Premier-Ministre Jean-Michel Sama Lukonde.

Dan de Dieu KAYANDA