RDC : l’UNC salue la cassation de la peine de Vital Kamerhe

RDC : l’UNC salue la cassation de la peine de Vital Kamerhe

11 avril 2022 0 Par Grandjournalcd.net

L’arrêt de la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe condamnant Vital Kamerhe à 13 ans de travaux forcés a été annulé par la Cour de cassation ce lundi.


Pour ce, l’affaire a été renvoyée devant la même Cour d’appel de Kinshasa qui sera autrement reconstituée pour la reprise à fond.

Au parti de l’ancien directeur de cabinet du Chef de l’État, l’on salue cette décision.

Dans un communiqué, l’Union pour la Nation Congolaise salue la décision de la justice en rapport avec le pourvoi en cassation introduit par son président national Vital Kamerhe en contestation de différents arrêts rendus au premier et au second degré dans le procès dit de 100 jours.

« L’arrêt de cassation totale rendu par les hauts magistrats et juges honore au plus haut point la justice Congolaise. Qu’ils trouvent ici les remerciements les plus sincères des membres de I’UNC et alliés ainsi que ceux des tous les sympathisants épris de compassion et justice. Il s’agit ici de la victoire de la justice Congolaise qui, indépendamment de toute influence extérieure, a su dire le Droit en rétablissant son président national ainsi que certains membres de sa famille biologique dans leurs droits
» a écrit le secrétaire national Billy Kambale.

Par ailleurs, l’UNC rend hommage au Chef de l’État pour avoir garanti l’indépendance de la justice.

« l’UNC constate que la même justice qui avait condamné son président national est la même qui vient de valider son pourvoi en cassation aujourd’hui. Ainsi l’UNC salue la progression manifestée aujourd’hui dans l’effectivité de l’Etat de Doit en République démocratique du Congo. L’UNC rend hommage au président de la République pour son sens élevé de devoir d’État; il est resté, tout au long de la procédure, au dessus de la mêlée en garantissant l’indépendance de la justice »

Entre temps, l’ancien directeur de cabinet du président de la République est toujours en France pour des soins médicaux. Il a été représenté à la cour de cassation ce lundi par ses avocats.

Jean-Claude Kabinda