RDC/EPST : la rupture avec les antivaleurs du passé déclenchée par le Professeur Tony Mwaba apporte déjà des fruits, un réseau de faux agents auteurs d’infiltration d’intrus dans le fichier paie appréhendé

RDC/EPST : la rupture avec les antivaleurs du passé déclenchée par le Professeur Tony Mwaba apporte déjà des fruits, un réseau de faux agents auteurs d’infiltration d’intrus dans le fichier paie appréhendé

8 avril 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Un réseau mafieux se faisant passer pour agents du ministère de l’EPST au sein de la coordination adventiste rénovée, viennent d’être appréhendé par la direction de l’audit interne de l’EPST en collaboration avec les autorités de la police nationale congolaise.

D’après la direction de l’audit interne de l’EPST qui livre cette information, affirme qu’il s’agit d’une infiltration dans le fichier paie du service de contrôle et de la paie des enseignants, SECOPE, des faux enseignants qui n’existent pas.

« Ils ont remplacé des vraies personnes décédées, absentes, et inexistantes dans les arrêtés par des citoyens qui ne sont pas ni enseignants, ni administratifs de l’EPST. Certains chefs d’établissements des écoles de la coordination adventiste rénovée, les préfets et autres autorités de ces écoles ont récolté 20 à 30$ par tête pour ouverture des comptes à la TMB dans le cadre de l’EPST », dénonce la direction d’audit.

Par ailleurs, des instructions occultes ont été données à ces non-enseignants qui constituent au moins 70% de ces listes, de verser la moitié du salaire, les trois (3) premiers mois aux chefs d’établissements et 20% de leur salaire pour le reste des mois.

« Ils ont donc fait des fausses cartes d’électeurs moyennant 12000 Fc chez des spécialistes avec les noms d’auteurs personnes et ont mis des noms d’écoles privées en réalité qui sont dans des arrêtés mais qui existent sous d’autres noms et viennent de paraître » renseigne notre source.

Il sied de noter que quelques jours après son accession à la tête du ministère de l’EPST, le Professeur Tony Mwaba avait inscrit son mandat sous le signe de la rupture des antivaleurs du passé afin de pérenniser la gratuité de l’enseignement primaire, prônée par le chef de l’État congolais, Félix Antoine Tshisekedi.

À titre de rappel, plusieurs enseignants nouvelles unités du cycle maternel, primaire et secondaire ainsi que les agents de bureau seront pris en charge à partir de ce mois d’avril. Au delà de ceci, plusieurs autres avantages sont signalés sur les frais de fonctionnement, ect.

Willy Theway Kambulu