Nord-Kivu : six mois après le massacre de Katanda, les activités sanitaires toujours au ralentis

3 avril 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Six mois après le massacre à Katanda, la timidité des activités sanitaires se fait observer au centre de santé Katanda dans la chefferie de Bashu, en territoire de Béni dans la province du Nord-Kivu.

Lors des récentes tueries des rebelles Adf qui avaient visé cette localité, les responsables de cette structure sanitaire avait momentanément suspendu leurs activités.

Depuis le début de cette, le centre hospitalier de Katende qui a réouvert ses portes connait une faible fréquentation des malades, d’où, un service minimum est observé.

Les activités y sont effectuées pendant la journée se clôturent aux environs de 15 heures pour raison de sécurité.

« Pour tout cas grave reçu dans cette formation sanitaire, nous le déférons à l’hôpital Général de Bulambo Centre pour une prise médicale appropriée » a ajouté l’infirmier Michel Kakule Irumbi, avant d’indiquer que les habitants de sa localité présentent des pathologies du paludisme, de l’hypertension et du gastrite.

Pour lui, certaines maladies sont dues au traumatisme.

Il appelle par ailleurs la population à dissiper la peur, et aux autorités politiques surtout celles de l’Etat de siège à la redéfinition de nouvelles stratégies.

Mbelesi Voyage