RDC/EPST-Lancement de « Allô École » : le Professeur Tony Mwaba insiste sur la nécessité de faire de l’école un environnement sécurisé

RDC/EPST-Lancement de « Allô École » : le Professeur Tony Mwaba insiste sur la nécessité de faire de l’école un environnement sécurisé

30 mars 2022 0 Par Grandjournalcd.net

C’est en vue de permettre aux apprenants Congolais de vivre la tranquillité nécessaire en milieux scolaires que le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) Tony Mwaba a lancé ce mercredi 30 mars le centre d’appels « Allô École».

178 , tel est le numéro au travers lequel les résidents en RDC peuvent soumettre leurs doléances. Le ministre de Tony Mwaba a rassuré que les opérateurs de télécommunications sont prêts pour contribuer à l’usage de ce numéro grâce à l’accord signé avec le ministère de l’EPST.

« Par sécuriser, il faut entendre que l’école est ce milieu où tout enfant doit vivre, étudier ou apprendre dans la paix et dans le respect de sa dignité. Tout apprenant Congolais doit trouver au sein de l’école le calme, la tranquillité nécessaire comme condition favorisant son apprentissage. Aucun enfant ne peut faire l’objet de violence , de l’exploitation et abus sexuels, harcellement sexuel en milieux scolaires », a-t-il insisté.

Ce dispositif technologique qui vient en appui à la matérialisation du Mécanisme de Gestion des plaintes ( MGP) est rendu possible grâce au Projet d’équité et de Renforcement du système éducatif ( PERSE).

« Le Perse reçoit un appui substantiel de la banque mondiale à la hauteur de 800.000.000 dollars américains dont 100.000.000 USD servent à la mise en place des réformes sous la supervision de l’équipe de coordination du projet et 700.000.000$ comme contribution directe au Trésor public avec un système de décaissement lié aux résultats sur lesquels le gouvernement et la banque mondiale se sont convenus », a-t-il indiqué.

Et de renchérir « Aujourd’hui commence une nouvelle aire dans notre sous secteur. Je voudrais que tous les acteurs de notre système éducatif s’emparent toute la mesure. Nous venons d’innover. Le lancement de ce service devrait nous pousser à vivre dans notre gouvernance la rupture pour donner toujours des ailes à la politique de la gratuité de l’enseignement primaire qui est irréversible ».

Ce centre d’appels mis sous la gestion technique et opérationnelle de la direction de la gestion de communication ( DGC) est constitué de 20 opérateurs, d’un superviseur et 5 administrateur les désignés pour recueillir les plaintes.

Ouriel M.