RDC : les regroupements politiques ayant adhérés à l’union sacrée tirent la sonnette d’alarme sur l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs

RDC : les regroupements politiques ayant adhérés à l’union sacrée tirent la sonnette d’alarme sur l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs

24 mars 2022 0 Par Grandjournalcd.net

En République démocratique du Congo, la Centrale Électorale tient mordicus à organiser le 06 Mai prochain, les élections des gouverneurs et vice-gouverneurs de 14 provinces sur 26.

Malgré la poursuite des tractations à la plateforme de la coalition au pouvoir, les regroupements politiques ayants adhérés à l’union sacré de la nation montent au créneau vis à vis de leur coordination, qui le privent de leurs droits.

Dans un mémorandum adressée au présidium composée du Premier-Ministre, des présidents de deux chambres du parlement, du président du mouvement de libération du Congo, et du secrétaire général de l’union pour la démocratie et le progrès Social, ces politiques insistent sur l’impartialité dans le traitement de leurs dossiers, car ces élections constituent un enjeu majeur de la politique du pays.

« Ce mémo est adressé au présidium de l’union sacrée de la nation pour sauver le pays et accompagner le Chef de l’Etat avec loyauté. Il ne reste que 24 heures pour la fin des dépôts de candidatures. L’urgence s’impose pour que tous les rapports des missions soient exploités par une équipe d’experts qui doivent établir des vrais tickets reflétant la volonté de la base et qui doivent avoir le quitus du visionnaire de l’union sacrée. Tous les acteurs politiques qui ont pris des risques de quitter le FCC au cours d’une législature pour changer la majorité parlementaire doivent être considérés et traités avec dignité. Il n’y a pas un super homme qui doit décider sur le sort des autres et surtout s’ingérer sur la gestion des provinces des autres. Les acteurs politiques de chaque province qui ont accepté d’accompagner le président Félix Antoine Tshisekedi dans sa vision, sont seuls habiletés à prendre les décisions sur la vie politique de leur province » ont-ils dit dans une copie nous parvenue.

Pour ces regroupements, les discussions ténues le 24 janvier et le 05 février 2022 au Fleuve Congo Hôtel sur la problématique de l’élection des Gouverneurs et des Vices-Gouverneurs étaient d’une importance capitale pour doter cette fois-ci les provinces, des Gouverneurs qui sont capables de répondre aux nombreuses attentes de la population qui vit dans une misère incommensurable.

« Il a été décidé que dans chaque province, deux représentants des regroupements politiques dont un non originaire, chef de délégation et un originaire, membre, devraient se rendre sur terrain munis des candidatures déposées à la coordination provisoire de l’union sacrée. Au retour, les missionnaires étaient censés déposer un rapport attestant le ticket ayant obtenu la plus grande opinion des grands électeurs et des notables du coin. Seuls ces tickets devraient avoir l’aval et l’accompagnement de l’USN à la Ceni. Chose étonnante, la Coordination de l’union sacrée devient l’apanage d’un seul acteur qui reçoit tout, qui centralise tout, qui programme tout, qui dicte tout et qui impose tout au nom de la coordination et qui soumet l’ensemble de la classe politique de dire amen. Il considère les autres comme les novices et que lui seul a l’imperium du pouvoir décisionnel pourtant réservé au seul visionnaire de l’union sacrée de la nation à l’occurrence le Chef de l’Etat » ont-ils rappelé.

Par ailleurs, ils ont émis le vœu
de voir leur plateforme politique être dotée d’une charte et d’une structure fonctionnelle.

Dan de Dieu KAYANDA