Coopération UE-RDC: le PARJ2 lancé au Kasaï pour le renforcement de l’État de droit et promouvoir la justice !

Coopération UE-RDC: le PARJ2 lancé au Kasaï pour le renforcement de l’État de droit et promouvoir la justice !

23 mars 2022 0 Par Grandjournalcd.net



Le Gouverneur ad intérim, Gaston Nkole Tshimuanga a procédé ce mercredi 23 mars au lancement du deuxième programme d’appui à la réforme de la justice, PARJ 2 en sigle, et de l’atelier de validation des actions prévues pour la période 2022-2025, à Tshikapa, Chef-lieu de la province du Kasaï.


La cérémonie de l’atelier du lancement du PARJ2, qui est un fruit du partenariat entre la RDC et l’Union européenne, s’est déroulée dans la salle d’audience du Palais de la justice situé au quartier Kamalenga, dans la commune de Kanzala.

Dans son mot d’ouverture, le représentant du PARJ2, Justin Ntakobajira a invité les parties prenantes à ce programme à s’en approprier.

« le PARJ2 n’est pas la seule initiative en faveur de la justice au Kasaï. La concertation doit donc aussi aider le programme à se positionner en synergie et complémentarité. C’est donc notamment pour ces raisons que cet atelier de lancement est organisé. L’enjeu est que nous n’ayons pas une justice au service du programme, mais que le PARJ 2, votre programme, soit au service de la justice au Kasaï » a déclaré Justin Ntakobajira.

Lançant cet atelier, le vice Gouverneur et Gouverneur ad intérim a affirmé que l’avènement de ce programme d’appui à la réforme de la justice vient ressoudre différents problèmes qui empêchent la mise en œuvre d’une bonne justice au Kasaï.
L’autorité provinciale a souligné que le besoin de la justice, d’une bonne justice est inhérent à la nature humaine. Et la bonne distribution de la justice est un facteur important pour la paix et la stabilité dans toute société, et dans la province du Kasaï en particulier.

« les principaux problèmes de justice dans notre province concernent notamment le sous-effectif des magistrats civils et militaires et du personnel administratif. Notre province est contente d’avoir bénéficié un palais de justice à Tshikapa, fruit du premier programme PARJ. Cependant, dans le reste du ressort de la cour d’Appel du Kasaï des infrastructures judiciaires et pénitentiaires se trouvent actuellement dans un état délabrement très avancé et nécessitant un appui; les difficultés d’accès à la justice de qualité par les justiciables des coins reculés constituent encore autant de défis.
Conscient du fait que le programme PARJ 2 ne saura résoudre tous ces problèmes, nous espérons que les actions à mener dans le cadre de ce projet contribueront à donner des réponses positives à quelques-uns des problèmes que je viens de soulever ci-dessus », a dit Gaston Nkole.

Et de lancer :

« j’appelle les personnes participantes à cet atelier, bénéficiaires directs des actions à mettre en œuvre, à bien identifier les actions qui permettront d’atteindre les résultats escomptés à la fin de projet et d’améliorer tant soit peu la qualité de la justice dans notre province et contribuer à la politique nationale de la réforme de la justice » a-t-il renchéri.

Il sied de noter que ce programme s’enchaîne dans les 4 provinces de la RDC notamment Kinshasa, Kasaï Équateur et Ituri. L’objectif est de renforcer l’état de droit et promouvoir la justice en RDC.

Willy Theway Kambulu