RDC : Steve Mbikayi étale les raisons de sa pétition sur la révision de la constitution

RDC : Steve Mbikayi étale les raisons de sa pétition sur la révision de la constitution

18 mars 2022 1 Par Grandjournalcd.net

Le député national, Steve Mbikayi a bel et bien déposé ce vendredi 18 mars au bureau de l’assemblée nationale, une pétition sur la programmation lors de la session ordinaire en cours, d’un débat sur le changement, soit la revisitatation de la constitution.

Accompagné de ses collègues, dont l’honorable Prosper Tunda; le président du Parti Travailliste, Steve Mbikayi veut à travers cette pétition, revoir le train de vie des institutions publics, mais aussi, débattre sur la nationalité.

« Cette une pétition qui est signé par le collectif pour un débat démocratique sur la constitution. Nous demandons au bureau de programmer ce point à la session de Mars. Il y’a en a qui n’en veuille pas de la révision de la constitution, d’autres en veuille. Comme moi, je vais qu’il aie changement de constitution, car la constitution que nous avons a été rédigée sous l’influence des belligérants. Nous voulons une constitution purement Congolaise qui reprend un certain notre des nos considérations. On veut que ce débat aie lieu, et la dialectique va nous pousser à trouver des conclusions » a-t-il déclaré.

Et de paraphraser : « Nous voulons à travers cette pétition revoir la question des doubles nationalités, supprimer les institutions budgetivores comme : le sénat, le Conseil économique et social, le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication, la commission nationale des droits de l’homme, qui font double emploi. Ces institutions nous bouffent beaucoup d’argent. 200 millions de dollars américains chaque année, et 1 milliards pour une mandature, c’est trop ».

Cette pétition prévoit aussi de débattre sur le régime politique, le fédéralisme, mais aussi la durée du mandat du président de la République mais aussi, le mandat d’une législature qui doit, selon lui passer de cinq à sept ans.

« Donc, toutes ces questions seront sur la table. On va en débattre et en conclure. Et si on est d’accord pour une nouvelle constitution on va la soumettre au référendum lors des élections de 2023 » a-t-il soutenu.

Ci-dessous, la pétition

Dan de Dieu KAYANDA