RDC/Kasaï : Pénurie d’eau à Tshikapa, hymne à la misérable vie

RDC/Kasaï : Pénurie d’eau à Tshikapa, hymne à la misérable vie

17 mars 2022 0 Par Grandjournalcd.net

La ville de Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï est frappée depuis mardi 15 mars jusqu’à l’heure de la rédaction de la présente nouvelle, d’une pénurie d’eau de la Regideso.



La population ne connaissant pas à quel saint se vouer traverse une période de calvaire inacceptable dans ce siècle présent. Tous les coins et recoins de la ville sont séchés, il faut effectuer des kilomètres pour enfin trouver l’eau dans des sources les plus lointaines.

Une situation concomitante à l’arrestation du chef de centre de cette régie de distribution d’eau, qui croupit dans les murs de l’amigo, pour des raisons qui ne sont pas dévoilées jusque là. Neamoins, lors de passage du ministre des droits humains, Albert Fabrice Puela à la prison centrale de Tshikapa, il avait déploré le manque d’eau, devenu une situation habituelle dans cette maison pénitentiaire tout en promettant traduire en justice les responsables de la Regideso en cas des tâtonnements.

La coupure d’eau n’est pas due à l’arrestation du chef de centre


Dans un échange ce mercredi 16 Mars 2022 avec la rédaction du Grandjournalcd.net, le technicien d’exploitation et gestionnaire de stock à la régideso, justifie cette coupure d’eau par la carence de produits chimiques, contrairement à ce qui se raconte par le commun des mortels.

Muela Luenzia rassure que bientôt les produits vont arriver à l’usine pour traiter l’eau afin la remettre dans les tuyaux. Il confirme qu’un camion transportant des intrants en provenance de Kinshasa est déjà au niveau de Kenge et celui qui provient de Kananga est à quelques kilomètres de la ville de Tshikapa.

La Regideso s’excuse auprès de la population



« Premièrement, je présente des excuses à nos abonnés pour ce désagrément. La rupture d’eau n’est pas liée à l’interpellation du chef de centre, elle est plutôt due à l’approvisionnement des produits chimiques et dans tout fonctionnement, nous sommes liés à notre hiérarchie. Le rapport, nous l’avons fait depuis le mois de janvier pour être approvisionné en produits chimiques » a dit monsieur Muela.



Il sied de noter qu’un lot réduit des intrants a été rapidement commandé à Kananga pour couvrir cette difficulté en attendant l’arrivée de celui de Kenge, mais jusque là, aucun n’est encore arrivé.

Willy Theway Kambulu