RDC : les Fardc et la Pnc ont commis 44% des violations des droits de l’homme [BCNUDH]

RDC : les Fardc et la Pnc ont commis 44% des violations des droits de l’homme [BCNUDH]

9 mars 2022 0 Par Grandjournalcd.net


Dans le cadre de son mandat, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) en République démocratique du Congo a présenté sa documentation, sur les cas des violations des droits de l’homme, dont la plupart ont été commis par les agents de l’État.


Dans une note sur les principales tendances des violations des droits de l’homme de janvier 2022, le BCNUDH a documenté 571 violations et atteintes aux droits de l’homme sur tout le territoire du pays, soit une tendance proche de celle du mois de décembre 2021 (560 violations).

Les agents de l’État, auteurs de ces bavures sont responsables de 270 violations, soit 47% des violations. Ce nombre représente une augmentation de 8% par rapport aux 251 violations documentées au mois de décembre
2021.

Les agents de Police Nationale Congolaise (PNC) et les militaires des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont commis près de 44% du total des violations documentées qui ont causé la mort d’au moins 42 personnes, dont 35 hommes, 5 femmes et 2
enfants.

Environ 83% des violations documentées en janvier ont été commises dans les provinces affectées par les conflits en RDC (473 violations) et ont entrainé la mort d’au moins 215 personnes civiles (181 hommes, 27 femmes et sept enfants). La totalité de ces violations est attribuable à des agents de l’Etat, dont 60% à des agents de police (58 violations), 33% à des militaires des FARDC (32 violations), 1% à des agents de l’Agence nationale de renseignements (ANR) (une violation) et 7% à d’autres agents de l’Etat (7 violations).

En janvier 2022, le BCNUDH a documenté 43 violations des droits de l’homme liées à l’espace démocratique, une augmentation de 12 violations par rapport à celles documentées au cours du mois de décembre (30). Parmi ces violations, 37 sont imputables aux agents de l’Etat dont 23 violations pour les agents de la PNC, 11 pour les militaires des FARDC, deux pour d’autres agents de l’État et une pour les agents de l’ANR.

Dan de Dieu KAYANDA