RDC/Kasaï : Une fille meurt lors d’un accouchement après être engrossée par son père

RDC/Kasaï : Une fille meurt lors d’un accouchement après être engrossée par son père

9 mars 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Okako Amama Henriette, est le nom d’une fille de 18 ans engrossée par son père, qui a trouvé la mort suite à des complications lors de l’accouchement.

Le fait s’est déroulé à Botsha, une localité située à 12 kilomètres de la cité de Kamako dans le Kasaï.

D’après la société civile qui nous livre cette information, la victime a rendu l’âme quelques jours après avoir subit une césarienne.

« Un père a engrossé sa fille de 18 ans, sa grossesse arrivée à terme, la fille a eu des complications lors de son accouchement. Elle a été conduite au centre de santé Kamako État pour une intervention urgente car après les examens on a constaté que l’utérus était déchiré. Elle avait subit une césarienne le 27 février et 6 jours plus tard, elle subira une usterctomie à cause des complications manifestées. Elle a rendu l’âme ce dimanche 06 mars vers 19h00 » a affirmé l’ Abbé Keshilemba, coordonateur de la société civile locale.

En effet, cette affaire a été récupérée par la famille de la fille qui, après avoir fait arrêté de manière humiliante le docteur Victor Mikobi, a menacé de brûler cet hôpital y compris les amigos de la PNC Kamako.

« Un groupe de tetela conduit par le président de la mutualité, monsieur Sogo a investi le lieu menaçant de brûler l’hôpital. Les mêmes menaces ont été proférées au commissariat de la PNC Kamako. Nous remercions les services de sécurité qui nous ont évité le pire » a dénoncé le coordonnateur de la société civile locale.

Par ailleurs, l’abbé Keshilemba condamne cette arrestation brutale du docteur sans aucun document de la police et pense que sa fuite n’était pas à craindre.

« Nous condamnons le comportement du président de batetela qui se croit au dessus de la loi et qui fait le traffic d’influence citant certains membres de sa communauté qui sont responsables des services de l’état au niveau de la province. Les occasions pareilles ne sont pas un fond de commerce pour monsieur Sogo qui exigent amendes et dédommagements. Nous éxigeons la restauration de l’autorité de l’état à Kamako pour traquer les hors la loi » exige la société civile.

Willy Theway Kambulu