RDC/Projet Fatshi City: Guy Loando accusé de torpiller la vision de Félix Tshisekedi

RDC/Projet Fatshi City: Guy Loando accusé de torpiller la vision de Félix Tshisekedi

28 février 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Le week-end dernier, le Ministre d’État Guy Loando a été bousculé par les révélations dans les médias dans le cadre de l’affaire qui l’oppose à l’entrepreneur Paul Makela au sujet de la mise en oeuvre du projet Fatshi-City.

Comme tout bon dribbleur qui chercherait à occulter l’affaire en sa faveur, le ministre d’État en charge de l’aménagement du territoire a recruté dare-dare la presse tribalo-clanico pour tenter de sauver ce qui peut l’être, mais en vain car ces feuilles des choux n’ont rien démontré l’innocence du ministre dans cette affaire mais elles ont plutôt apporté l’eau au moulin de ceux qui accusent le ministre de tricheur.

Ne maîtrisant rien du contour de ce projet, Guy Loando confond tout. Car, doit il apprendre à ses dépens, le Maître d’oeuvre et Promoteur n’est pas prestataire. Vouloir le loger à la même enseigne que les prestataires c’est de la fraude à ciel ouvert, replique-t-on du côté de Bitec consulting. Et de cogner encore: » parler de notre projet sans nous et tenter de l’attribuer à un tiers c’est cela l’usurpation ». Et de poursuivre: » nous sommes partenaire du gouvernement, aucune partie ne peut décider sur le projet sans l’avis de l’autre ». Car, en sa qualité de Maître d’oeuvre et de Promoteur, BITEC Consulting se positionne contractuellement comme arbitre afin de définir les rôles que chaque partenaire technique et/ou financier devra jouer.
La tricherie du ministre Loando éclate au grand jour lorsqu’il s’adresse à Paul Makela qui est le Maître d’oeuvre et Promoteur avec arrogance et autosuffisance que BITEC devrait aller en second plan et être greffé à KinKo. Quelle opiniâtreté doublée d’une mauvaise lecture du dossier? Déjà, maints observateurs qui suivent de près ce feuilleton disent que ça ne passera pas. Ils estiment que cette affaire risque d’emporter le ministre s’il ne change pas le fusil d’épaule.

Au niveau de BITEC Consulting, on a du mal à avaler ces couleuvres. Et, disent ils, à Guy Loando de bien retenir ces huit vérités :

BITEC n’est pas prestataire mais plutôt concepteur, Maître d’œuvre et Promoteur du Projet « FATSHI City », notre propriété intellectuelle ..
Nous avons un contrat signé le 16 Novembre 2020 avec le Ministre Âgée Matembo et non Loando qui l’a hérité
La structuration à commencé au cabinet du Chef de l’Etat avant tout.
Nous ne sommes pas en compétition avec Kinko qui pourra être l’un des prestataires que nous superviserons en tant que Maître d’œuvre Kinko n’a pas de contrat mais un protocole d’accord signé en 2016 pour 48 mois. Nous dénonçons la maladresse de Loando qui n’a pas trop compris les contours du projet en essayant de nous niveller comme prestataire concurrent
On ne peut discuter « Fatshi City » sans son promoteur … c’est de la triche de mauvais goût .
Tout le monde peut parler délocalisation des camps … personne ne peut parler de « Fatshi City » sans nous.
La balle est donc du côté du chef de l’État, lui dont sa vision de promouvoir les entrepreneurs nationaux est entrain d’être torpillée par l’un des membres du gouvernement.


Nous y reviendrons

Le Baromètre