RDC-Sous région: Félix Tshisekedi désormais à la tête du mécanisme de suivi de l’ accord cadre d’Addis-Abeba

RDC-Sous région: Félix Tshisekedi désormais à la tête du mécanisme de suivi de l’ accord cadre d’Addis-Abeba

25 février 2022 0 Par Grandjournalcd.net

C’est au cours du 10ème sommet de suivi de l’accord cadre d’Addis-Abeba, tenu à Kinshasa ce jeudi 24 février, que le président burundais Yoweri Museveni a passé le témoin au président congolais Félix-Antoine Tshisekedi.

La cérémonie s’est passée en présence de 7 Chefs d’États de la sous-région, notamment Denis Sassou Ngouesso du Congo Brazzaville, Cyril Ramaphosa de l’Afrique du Sud, Archange Touadera de la République Centrafricaine, Joao Lourenço d’Angola. Le Président Paul Kagame du Rwanda s’est fait représenté par son Premier Ministre.

Après avoir reçu de son prédécesseur les instruments juridiques du pouvoir dont un signataire contenant les dossiers de cette structure et un marteau comme symbole du pouvoir, le président Rdcongolais a, lors de son allocution, félicité Yoweri Museveni pour le leadership imprimé durant sa mandature à la tête de cet organe, a remercié de vive voix ses pairs pour la responsabilité, lui confiée et a salué l’accompagnement des Nations Unies à travers son envoyé spécial pour la région des Grands lacs.

Par la suite, le président Rdcongolais a fait savoir que son mandat sera placé sous le signe de la consolidation des progrès accomplis dans la mise en œuvre de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba.

« J’accepte volontiers votre décision collective. Je place mon mandat sous le signe de la consolidation des progrès, modestes soient-ils, accomplis dans la mise en place de l’Accord-cadre et du renforcement de la coopération régionale pour gagner le pari de la paix durable”, a signifié Félix-Antoine Tshisekedi.

Par ailleurs, le nouveau chef de cette institution a exhorté toutes les parties prenantes à se remobiliser pour redynamiser cette structure régionale de gouvernance de l’Accord. Il en a appelé à l’implication des populations dans la noble lutte pour la paix, la stabilité et la sécurité, tant en RDC que dans les pays de la sous-région.

Pour la petite histoire, la signature de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la Région des Grands Lacs avait été signé en date d 24 février 2013.

A en croire la presse présidentielle, les Chefs d’États et de gouvernement des pays signataires de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, ont décidé « de continuer de dialoguer et d’éliminer les tensions lorsque celles-ci apparaissent ou persistent par des voies politiques et diplomatiques ». Ceci est l’une des résolutions ayant sanctionné la tenue à Kinshasa de cette dixième réunion de haut niveau du Mécanisme régional de suivi. Les Etats signataires se sont également résolus “de promouvoir davantage les processus politiques inclusifs, crédibles et pacifiques qui donnent une voix à tous les citoyens dans le respect de la primauté du droit et des libertés et droits fondamentaux”. Par ailleurs, ils ont encouragé la RDC et la République centrafricaine à poursuivre et à intensifier, avec le soutien de la Monusco et de la Minusca respectivement, la lutte contre les forces négatives.

Notons que, l’envoyé spécial de l’Union européenne pour les Grands lacs, M. Quentin, le Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat et le secrétaire général adjoint de l’Onu en charge des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix ont également pris part à l’ouverture de ces assises.

Mardochée Kanku